Trudeau entend la demande des provinces pour une réforme des libérations sous caution

OTTAWA — Le premier ministre Justin Trudeau assure que son gouvernement examinera «avec attention» et «rapidement» la lettre des premiers ministres des provinces, qui réclament à l’unanimité des réformes du système de libération sous caution au Canada.

Dans cette lettre envoyée à M. Trudeau vendredi dernier, les 13 premiers ministres des provinces et territoires estiment que le moment est venu d’agir pour protéger les «héros» que sont les premiers intervenants.

Le projet d’une lettre avait été initié par le cabinet du premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, à la suite du meurtre, fin décembre, d’un agent de la Police provinciale de l’Ontario en service.

L’un des deux meurtriers présumés s’était initialement vu refuser sa libération sous caution dans une affaire distincte impliquant des accusations d’agression et d’armes, mais il l’a ensuite obtenue après un réexamen.

M. Trudeau a déclaré aux journalistes lundi, à Saskatoon, qu’il comprenait «la réelle inquiétude» vécue sur le terrain. Mais il a ajouté qu’il fallait aussi prendre en compte les impacts d’une réforme, «en particulier pour les groupes autochtones ou minoritaires».

Les provinces et territoires avaient convenu l’automne dernier de revoir le système de libération sous caution au Canada, et le gouvernement fédéral affirme que ce travail est actuellement «en marche».

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.