Trudeau renvoie l’affaire «WE» aux comités, pour se concentrer sur la pandémie

OTTAWA — Justin Trudeau affirme que les partis d’opposition ont beau continuer à creuser l’affaire «WE Charity», son gouvernement se concentre pendant ce temps sur l’aide à apporter aux Canadiens pendant la pandémie.

Avant que le premier ministre ne proroge le Parlement en août, deux comités de la Chambre des communes avaient passé des mois à enquêter sur le programme fédéral de plusieurs millions de dollars de bourses aux étudiants qui acceptaient de faire du bénévolat. Le contrat pour administrer ce programme avait été octroyé à l’organisme «WE Charity» (UNIS, en français), au début de la pandémie au printemps dernier.

Mais les conservateurs ont réclamé lundi la création d’un nouveau comité spécial «anticorruption» aux Communes pour regrouper les deux enquêtes sur cette bourse mort-née.

Éludant mardi les questions des journalistes sur la pertinence d’un tel comité anticorruption, M. Trudeau a soutenu que ce dossier était clos, en ce qui concerne son gouvernement, et que sa priorité demeure la COVID-19.

Le premier ministre a souligné qu’il avait personnellement comparu devant un comité en juillet dernier pour répondre à des questions sur l’affaire et que son gouvernement avait publié des milliers de pages de documents sur le programme de bourses.

«Les conservateurs veulent parler de la petite politique, veulent parler de ‘WE Charity’, a-t-il dit. S’ils veulent continuer de parler de ça, plutôt que de se concentrer sur les Canadiens, c’est leur choix. Les comités feront leur travail de façon indépendante.»

Si le comité anticorruption n’est pas créé, les conservateurs promettent effectivement de relancer les enquêtes au comité d’éthique et au comité des finances des Communes, afin de scruter le contrat accordé à «WE» ainsi que les liens des Trudeau avec cet organisme.

Laisser un commentaire
Les plus populaires