Trudeau vante son bilan lors d’un chic événement de financement à Montréal

MONTRÉAL — Le chef libéral Justin Trudeau a fait valoir l’engagement de son gouvernement envers la transparence et sa position ferme sur les Canadiens les plus riches à l’occasion d’une activité de financement payante, mercredi soir, à laquelle prenaient part des membres de l’élite montréalaise.

Avant son discours devant quelque 150 donateurs du Parti libéral, M. Trudeau a remercié Stephen Bronfman, un important collecteur de fonds du parti et un homme d’affaires bien connu.

M. Trudeau a remercié M. Bronfman de «donner de son temps pour ce mouvement», et pour être une «voix si forte pour un changement progressiste dans ce pays».

Une enquête en 2017 de CBC, de Radio-Canada et du Toronto Star révélait que M. Bronfman et la société d’investissement de sa famille étaient reliés à une fiducie des îles Caïmans qui pourrait avoir utilisé des moyens douteux pour éviter de payer des millions au fisc canadien. M. Bronfman a dit n’avoir jamais financé ou utilisé des fiducies à l’étranger, et que toutes ses fiducies canadiennes avaient payé l’entièreté de l’impôt fédéral sur le revenu.

M. Trudeau a déclaré aux gens réunis dans une salle de bal du centre-ville de Montréal qu’ils représentent «les gens qui ont vraiment réussi dans ce pays».

Les billets pour l’événement étaient de 1500 $ pour chaque personne âgée de 35 ans ou plus, et de 750 $ pour toute personne âgée de moins de 35 ans. La salle était principalement remplie de gens âgés de plus de 35 ans.

Outre M. Bronfman, l’ancien maire Denis Coderre et Mitch Garber, financier bien connu propriétaire de World Series Poker et président du conseil du Cirque du Soleil, étaient présents.

«Vous voulez contribuer pour voir un pays meilleur et je comprends aussi que ça peut être frustrant», a dit M. Trudeau en français, avant de poursuivre en anglais sur les mesures prises par son gouvernement.

«La première chose que nous avons faite après avoir été élus a été d’augmenter l’impôt du 1 pour cent des plus riches et de le réduire pour la classe moyenne. Et puis nous avons cessé d’envoyer des allocations familiales pour les familles ayant des revenus de plus de 200 000 $ par année afin de pouvoir en faire plus pour les familles qui en avaient vraiment besoin», a-t-il ajouté.

M. Trudeau a fait valoir que son gouvernement avait perçu «une anxiété largement répandue chez les Canadiens et ailleurs dans le monde que l’idée du progrès ne semble plus tenir la route pour beaucoup trop de gens».

Le chef libéral a aussi soutenu que son parti était plus transparent que d’autres formations à la Chambre des communes. Il a fait valoir la présence de journalistes à cet événement de financement comme exemple de l’ouverture de son gouvernement.

«Nos amis des médias sont ici ce soir», a-t-il affirmé à propos de la poignée de journalistes à l’arrière de la salle.

Néanmoins, les journalistes n’ont pu parler à aucune personne présente à l’événement et ont été appelés à sortir de la salle immédiatement après le discours de 15 minutes de M. Trudeau.

Après le discours de M. Trudeau, M. Bronfman est monté sur scène et a remercié le premier ministre pour son «courage».

«Les temps sont durs. Il y a un agenda très à droite à travers le monde. Les dictatures, les enjeux reliés à la violence par les armes, le racisme. Et puis le monde se tourne vers le Canada», a déclaré M. Bronfman.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie