Trudeau veut faciliter l’accès à l’information, après la pandémie de la COVID-19

OTTAWA — Le gouvernement Trudeau a déclaré qu’il tentera de déterminer si des investissements dans les nouvelles technologies pourraient accélérer le traitement des demandes d’accès à l’information, notamment pour rattraper des retards relatifs à la pandémie de la COVID-19.

La Loi sur l’accès à l’information permet aux Canadiens d’obtenir une panoplie de documents du gouvernement fédéral en vertu d’une contribution de 5 $, mais Ottawa estime que le nouveau coronavirus limite sa capacité à respecter les échéanciers pour répondre aux requêtes.

Le porte-parole du Conseil du Trésor, Martin Potvin, a indiqué qu’une commission parlementaire qui aura bientôt la tâche de réviser la Loi sur l’accès à l’information sera une occasion «d’entretenir un débat public» sur les nouveaux outils et les nouvelles approches qui pourraient permettre d’accélérer les réponses aux requêtes formulées. 

La commissaire à l’information du Canada Caroline Maynard a récemment prédit qu’il faudra des années pour effacer les délais provoqués par la pandémie si le gouvernement fédéral ne fait rien dans ce dossier.

Elle a écrit au président du Conseil du Trésor, Jean-Yves Duclos, pour l’informer que le système se trouve dans un état critique et qu’il sera bientôt irréparable si les problèmes actuels ne sont pas réglés.

Mme Maynard a ajouté qu’avec le bon leadership et quelques décisions audacieuses, ces difficultés pourraient être l’élément déclencheur à une réforme du système que plusieurs demandent depuis un certain temps déjà.