Trump annule un rassemblement au Wisconsin, un État très touché par la COVID-19

Le gouverneur démocrate Tony Evers avait déclaré mardi que Donald Trump devrait soit annuler ses rassemblements, soit exiger que tous les participants portent le masque pour éviter que ces événements n’aggravent davantage la propagation du virus.

Le président Donald Trump a annulé un événement prévu dans l’ouest du Wisconsin, alors que le maire de la ville et le gouverneur de l’État, tous deux démocrates, avaient appelé à ne pas organiser de rassemblement face à la recrudescence des nouveaux cas de COVID-19.

«Nous avons appris qu’Air Force One ne viendrait pas à La Crosse samedi, nous supposons donc que l’équipe de campagne Trump a changé de plan et ne vient pas», a déclaré jeudi Caley Cavadini, porte-parole du maire de la municipalité, Tim Kabat. M. Kabat avait publiquement demandé à M. Trump d’annuler le rassemblement.

Le directeur de l’aéroport de La Crosse a affirmé que l’événement avait été annulé à cause d’un problème contractuel, et non à cause des inquiétudes liées au coronavirus.

La tenue d’un rassemblement politique violait les termes du contrat avec un locataire qui avait prévu organiser le rassemblement sur le terrain de l’aéroport, a indiqué le directeur Ian Turner.

«Le locataire en a été informé, il était en désaccord avec la position de la Ville de La Crosse, mais il a choisi de ne pas organiser l’événement», a expliqué M. Turner dans une déclaration écrite. Il n’a pas précisé l’identité du locataire en question.

La porte-parole de l’équipe de M. Trump, Anna Kelly, n’a pas immédiatement répondu à un message demandant un commentaire. Le rassemblement de La Crosse était toujours inscrit sur le site web de la campagne présidentielle jeudi après-midi.

L’équipe Trump avait fait un changement similaire le mois dernier concernant de grands rassemblements prévus au Nevada, après avoir été avertie par les autorités locales que cela violerait l’interdiction des rassemblements de plus de 50 personnes dans l’État. Il n’y a aucune limite sur les rassemblements au Wisconsin, les républicains ayant réussi à faire annuler le décret du gouverneur démocrate en ce sens au printemps.

Deux «zones rouges»

Donald Trump avait prévu samedi deux rassemblements dans l’État stratégique du Wisconsin, un à La Crosse et l’autre à Green Bay. Les deux événements devaient se tenir à l’extérieur, sur les terrains des aéroports. Les deux régions ont été désignées comme des «zones rouges» pour la propagation communautaire de la COVID-19 par le groupe de travail sur le coronavirus de la Maison-Blanche.

Le groupe de travail a appelé les citoyens à respecter le plus possible la distanciation sociale dans les «zones rouges», alors que les rassemblements électoraux de Donald Trump attirent généralement plusieurs milliers de personnes, la grande majorité sans masque.

Parmi tous les États américains, le Wisconsin est classé troisième quant au nombre de nouveaux cas par habitant au cours des deux dernières semaines. L’État a rapporté jeudi 2887 nouvelles infections, un nouveau record quotidien, ainsi que 21 décès supplémentaires. Le Wisconsin a enregistré 125 161 cas et 1348 décès depuis le début de la pandémie.

Les responsables locaux de la santé publique ont exhorté les participants à suivre les consignes sanitaires, mais n’ont pas demandé au président Trump de ne pas venir.

Un regroupement d’organisations de soins de santé à La Crosse recommande d’éviter tout lieu où les gens ne portent pas de masques ou ne respectent pas la distanciation sociale. Il recommande également de limiter les rassemblements en plein air à 100 personnes.

«Les masques et la distanciation physique devraient être exigés», indiquent les recommandations publiées mercredi par le regroupement. «Les sites devraient envisager d’annuler ou de reporter tout grand rassemblement prévu pour les 14 prochains jours.»

Le gouverneur démocrate Tony Evers a déclaré mardi que Donald Trump devrait soit annuler ses rassemblements, soit exiger que tous les participants portent le masque pour éviter que ces événements n’aggravent davantage la propagation du virus.

Jeudi, il a dit espérer que M. Trump annulerait aussi le rassemblement de Green Bay. S’il maintient l’événement, il devrait s’assurer que le couvre-visage soit obligatoire et ne pas laisser entrer les partisans qui refuseraient de le porter, a-t-il dit.

«Il peut contrôler cela», a affirmé M. Evers.

Laisser un commentaire
Les plus populaires