Trump est ouvert à une enquête sur le directeur général des postes américaines

WASHINGTON — Le président Donald Trump a ouvert la porte à une enquête sur le directeur général des postes américaines, après que d’anciens employés de Louis DeJoy – un important donateur de M. Trump et d’autres républicains – eurent affirmé avoir ressenti une pression de faire des dons à des candidats républicains.

M. Trump a ajouté que M. DeJoy devrait perdre son poste si des infractions au financement électoral sont découvertes, tout en décrivant M. DeJoy comme «un type très honnête».

M. Trump a répondu «bien sûr, bien sûr» quand on lui a demandé, lors d’une conférence de presse, s’il serait en faveur d’une enquête sur M. DeJoy.

Ce dernier fait l’objet d’une enquête distincte du Congrès concernant des changements postaux qui, craignent certains, pourraient ralentir la transmission des bulletins par la poste lors du scrutin du 3 novembre.

Quand on lui a demandé si M. DeJoy devrait être congédié si un stratagème de financement électoral est découvert, M. Trump a dit: «Oui, si on peut prouver qu’il a fait quelque chose de mal, toujours. Toujours.»

Le Washington Post rapportait en fin de semaine que d’anciens employés d’une ancienne entreprise de M. DeJoy, New Breed Logistics, affirment que M. DeJoy ou ses lieutenants les ont incités à faire des dons politiques. D’autres ont dit au quotidien que M. DeJoy remboursait ensuite ces dons par le biais de primes.

Un tel stratagème serait illégal.

Un porte-parole de M. DeJoy a dit au Washington Post que M. DeJoy ne sait rien de cette affaire. Il a ajouté que M. DeJoy a toujours respecté les règles du financement électoral.

M. DeJoy a été nommé à la tête du service postal en juin après une carrière dans le monde de la logistique. Il a alors mis en place des politiques qui ralentissent la livraison du courrier et suscitent des craintes concernant la capacité de l’agence à répondre à la hausse attendue du vote postal cet automne, en raison de la pandémie.

Un comité de la Chambre des représentants lui a récemment réclamé des documents à ce sujet.

M. DeJoy a témoigné deux fois devant le Congrès au cours des dernières semaines concernant ces changements. Il a assuré que certains n’entreront en vigueur qu’après le scrutin.

Darlene Superville, The Associated Press



Laisser un commentaire
Les plus populaires