Trump et Biden soulignent le 11 septembre

SHANKSVILLE, Pa. — L’un a passé du temps à consoler tranquillement les familles.

L’autre a vanté la puissance de l’Amérique.

Le président Donald Trump et son rival démocrate, Joe Biden, ont célébré vendredi le 19e anniversaire des attentats du 11 septembre lors de services commémoratifs où leurs différences de style n’auraient pas pu être plus nettement exposées.

MM. Trump et Biden se rendaient tous deux dans la campagne de Shanksville, en Pennsylvanie, où le vol 93 s’est écrasé dans un champ, tuant tout le monde à bord. Mais les deux ne se sont pas croisés. Alors que M. Trump parlait lors de la cérémonie commémorative du matin sur le site, M. Biden s’y est rendu en après-midi. L’ancien vice-président a déposé une couronne de fleurs devant le monument commémoratif et a ensuite rencontré les familles des victimes.

Plus tôt dans la journée, M. Biden avait assisté à la commémoration annuelle du 9-11 Memorial & Museum à Ground Zero à New York, avec le vice-président Mike Pence.

Dans un rare moment de détente pendant ce qui est devenu une campagne acrimonieuse, M. Biden s’est approché de M. Pence après son arrivée à la cérémonie et lui a tapé sur l’épaule pour lui dire bonjour. L’actuel et l’ancien vice-président ont ensuite partagé un coup de coude – qui remplace la poignée de main à l’ère de COVID – tout comme l’ont fait leurs épouses, Jill Biden et Karen Pence.

Bien qu’une rencontre similaire entre MM. Trump et Biden ne se produira pas, la journée rapprochera néanmoins les deux candidats au plus près depuis des mois. Et bien que le pays se concentre sur les commémorations, l’importance politique de leurs visites à Shanksville est difficile à ignorer: la Pennsylvanie est un État crucial pour les élections de 2020. M. Trump l’a remporté par moins d’un point de pourcentage il y a quatre ans, et les démocrates espèrent pouvoir le remettre dans leur colonne dans moins de deux mois.

Pourtant, M. Biden a insisté sur le fait qu’il éviterait la politique lors de cette journée nationale de deuil qui survient au milieu d’une autre tragédie, la pandémie.

«Je ne ferai aucune nouvelle aujourd’hui. Je ne parlerai de rien d’autre que du 11 septembre, a déclaré M. Biden aux journalistes. Nous avons supprimé toutes nos publicités, c’est un jour solennel, et c’est ainsi que ça va se passer, OK? »

«L’Amérique se lèvera toujours»

M. Trump a livré un message patriotique à Shanksville en rappelant l’histoire du vol 93, qui selon les responsables se dirigeait vers Washington, D.C., quand les passagers se sont rebellés contre les pirates en plein vol.

«Les héros du vol 93 sont un rappel éternel que peu importe le danger, quelle que soit la menace, peu importe les chances, l’Amérique se lèvera toujours, se tiendra debout et ripostera», a déclaré M. Trump, qui a dit aux familles des personnes tuées qu’«aujourd’hui, chaque battement de cœur en Amérique est marié au vôtre».

M. Trump a également rappelé que le pays s’était uni après le 11 septembre. Il n’a fait aucune mention des divisions actuelles causées par le coronavirus ou les tensions raciales.

«C’était une unité basée sur l’amour pour nos familles, le soin de nos voisins, la loyauté envers nos concitoyens, la fierté de notre grand drapeau, la gratitude pour nos policiers et nos premiers intervenants, la foi en Dieu et le refus de plier face aux forces dépravées de la violence, l’intimidation, l’oppression et le mal», a déclaré M. Trump.

La première dame et lui ont également observé un moment de silence à bord d’Air Force One à 8 h 46, marquant le moment où le premier avion a frappé le World Trade Center il y a 19 ans.

C’était une scène différente dans le Bas-Manhattan lors de la cérémonie de Ground Zero, où les fonctionnaires publics ne faisaient pas partie du programme. M. Biden a néanmoins consolé des membres des familles dans le public. À un moment de la cérémonie, alors que M. Biden écoutait la lecture des noms des victimes, il a repéré une femme pleurant dans la foule. Amanda Barreto, 27 ans, de Teaneck, New Jersey, a perdu sa marraine et sa tante lors des attentats du 11 septembre.

Elle a dit plus tard que M. Biden l’avait approchée «pour me dire de garder la foi». Il lui a dit qu’«il sait ce que signifie perdre quelqu’un. Il voulait que je reste forte. Et il est tellement désolé pour ma perte». Elle a dit qu’elle appréciait ses commentaires et qu’elle voterait pour lui cet automne.

M. Biden a également repéré Maria Fisher, 90 ans, qui a perdu son fils dans les attaques. Il lui a dit qu’il avait perdu le sien aussi, une référence à la mort de son fils Beau d’un cancer. «Çe ne cesse jamais de faire mal, n’est-ce pas?», a-t-il déploré en lui tendant une rose.

Le service des parcs nationaux, qui co-organise l’événement commémoratif annuel du vol 93 avait initialement déclaré qu’il prévoyait une cérémonie abrégée cette année pour minimiser la propagation du coronavirus. L’agence avait prévu un «moment de souvenir» de 20 minutes sans conférencier d’honneur ni invités musicaux. Le nom de chaque passager et membre d’équipage devait être lu à haute voix avec la sonnerie des «cloches du souvenir», selon le site Web de l’agence.

Mais après que M. Biden, puis la Maison-Blanche, eurent annoncé leur intention de visiter, le site Web a été mis à jour pour refléter un nouveau calendrier qui comprenait des remarques de M. Trump et du secrétaire de l’Intérieur.

Quarante personnes ont été tuées quand le vol 93 s’est écrasé dans la Pennsylvanie rurale. Trois autres avions détournés ce jour-là se sont écrasés, sur les tours jumelles du World Trade Center de New York et sur le Pentagone. Près de 3000 personnes sont mortes dans les attaques.

Laisser un commentaire
Les plus populaires