Trump et Pence feront campagne pour des candidats rivaux en Arizona

PHÉNIX — L’ancien président Donald Trump et son ancien vice-président Mike Pence, avec qui il entretient des relations très tendues, participeront chacun vendredi aux événements de candidats rivaux au poste de gouverneur dans l’Arizona, transformant cette course en référendum sur l’avenir du Parti républicain.

M. Trump appuie l’ancienne journaliste de la télévision Kari Lake en vue des élections primaires du 2 août. Mme Lake a répété les mensonges de M. Trump au sujet de la présidentielle de 2020 et, comme lui, elle attaque sans merci les médias et ses rivaux politiques.

M. Trump devait participer en soirée à un événement à Prescott Valley en soutien à Mme Lake et à d’autres candidats qu’il appuie.

Quelques heures plus tôt, M. Pence doit participer à deux événements avec Karrin Taylor Robson, une avocate et promotrice immobilière derrière qui se rangent des dirigeants républicains qui hésitent de moins en moins à tourner le dos à M. Trump.

Ce n’est pas la première fois que MM. Trump et Pence choisissent des camps rivaux lors d’élections primaires cette année, mais c’est la première fois qu’ils seront dans le même État, le même jour, en appui à des candidats différents.

Les deux hommes envisagent de briguer la présidence en 2024.

MM. Trump et Pence se croiseront de nouveau la semaine prochaine, quand l’ancien président sera de retour à Washington pour la première fois depuis son départ de la Maison-Blanche.

L’élection primaire en Arizona compte parmi les dernières occasions qu’aura M. Trump de régler ses comptes et d’installer ses alliés à la tête d’États qui pourront se révéler cruciaux s’il se présente à nouveau en 2024.

MM. Trump et Pence se sont aussi affrontés par personne interposée en Géorgie, où le candidat appuyé par M. Pence, le gouverneur sortant Brian Kemp, a facilement défait le sénateur David Perdue, derrière qui M. Trump s’était rangé.

L’Arizona, un bastion républicain fiable dont le glissement vers le centre s’est accéléré pendant la présidence de M. Trump, s’est retrouvé au cœur des efforts désespérés de l’ancien président pour s’accrocher au pouvoir malgré sa défaite. Il a fait pression sur les dirigeants de l’État pour les empêcher de confirmer la victoire de M. Pence, et quand cela a échoué, ses alliés au Congrès se sont opposés au décompte des 11 votes électoraux de l’Arizona.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.