Trump fait mousser des allégations infondées de votes effacés ou réattribués

Donald Trump a faussement affirmé sur Twitter, jeudi, qu’une entreprise de technologie électorale avait «effacé» un grand nombre de ses votes ou les avait réattribués pour qu’ils soient plutôt comptés comme des appuis à Joe Biden. Cette théorie sans fondement est la plus récente à être avancée par le président sortant des États-Unis concernant le dépouillement des voix.

Sa publication de jeudi a repris un soi-disant «rapport» fondé sur des affirmations douteuses provenant de commentaires anonymes sur un blogue pro-Trump.

M. Trump et ses partisans s’en prennent à l’entreprise technologique Dominion Voting Systems, dont les systèmes sont parmi les plus utilisés dans les scrutins aux États-Unis, et cherchent à semer le doute sur les résultats électoraux, même si rien ne porte à croire à de graves irrégularités.

Voici ce que M. Trump a écrit sur Twitter:

«RAPPORT: DOMINION A SUPPRIMÉ 2,7 MILLIONS DE VOTES TRUMP À L’ÉCHELLE NATIONALE. UNE ANALYSE DES DONNÉES A TROUVÉ 221 000 VOTES POUR LE PRÉSIDENT TRUMP CHANGÉS EN FAVEUR DE BIDEN EN PENNSYLVANIE. 941 000 VOTES POUR TRUMP EFFACÉS. LES ÉTATS UTILISANT LES SYSTÈMES DE VOTE DOMINION ONT FAIT PASSER 435 000 VOTES DE TRUMP À BIDEN.»

Dans les faits, il n’y a aucune preuve de fraude généralisée lors des élections de 2020, ni de problèmes majeurs avec les systèmes de Dominion. Des responsables électoraux issus des partis démocrate et républicain ont déclaré publiquement que l’élection s’était bien déroulée et des observateurs internationaux ont confirmé qu’il n’y avait pas eu de graves irrégularités.

«Il n’y a aucune preuve que quelque système de vote que ce soit ait supprimé ou égaré des votes, ait modifié des votes ou ait été compromis de quelque manière que ce soit», peut-on lire dans un communiqué de presse transmis jeudi par la Cybersecurity & Infrastructure Security Agency, une agence fédérale américaine qui supervise la sécurité électorale.

«Les élections du 3 novembre ont été les plus sûres de l’histoire des États-Unis.»

Dominion Voting Systems, de son côté, a nié en bloc «les allégations concernant tout changement des votes ou tout problème logiciel dans nos systèmes de vote».

Il n’y a eu qu’une «petite poignée» de problèmes résultant de l’erreur humaine, et non du logiciel lui-même, a relevé Eddie Perez, un expert de l’Institut OSET, une organisation non partisane de recherche et développement en technologie électorale.

L’Institut OSET a participé au suivi de plus de 1000 signalements en lien avec les élections depuis le jour du scrutin.

M. Perez dit n’avoir connaissance d’aucun problème systémique découlant du logiciel de Dominion qui affecterait la tabulation des résultats.

Les pépins techniques se sont faits moins fréquents cette année par rapport à la plupart des autres élections parce que «les procédures électorales ont été suivies plus scrupuleusement que d’habitude», selon Doug Jones, professeur à l’Université de l’Iowa et coauteur de «Broken Ballots», un livre sur l’histoire de la technologie électorale.

Il n’y a «aucun fondement factuel» aux affirmations de M. Trump selon lesquelles 221 000 votes en sa faveur auraient été réattribués à son rival démocrate en Pennsylvanie, a déclaré dans un courriel Ellen Lyon, porte-parole du département d’État de Pennsylvanie.

Le «rapport» que M. Trump mentionne dans son gazouillis a été diffusé par le réseau conservateur One America News Network (OANN), qui a fait la promotion d’une théorie publiée sur un blogue pro-Trump affirmant que des millions de votes auraient été réattribués ou carrément supprimés à l’avantage du camp démocrate. Le réseau de télévision n’a pas immédiatement donné suite à une demande de commentaire de l’Associated Press.

Le commentateur anonyme à l’origine de la théorie dit qu’elle s’appuie sur des données de la firme de sondage Edison Research. Or, la firme n’a pas produit un tel rapport.

«Nous n’avons aucune preuve de fraude électorale quelconque», a déclaré le président d’Edison Research, Larry Rosin.

Laisser un commentaire