Trump nomme Amy Coney Barrett comme candidate à la Cour suprême

WASHINGTON — Comme prévu, le président américain Donald Trump a annoncé samedi qu’il proposait la juge conservatrice Amy Comey Barrett à la Cour suprême des États-Unis pour pourvoir au poste laissé vacant par le décès de la juge Ruth Bader Ginsburg, le 18 septembre.

Si le Sénat approuve cette nomination, l’arrivée de cette juge pourrait permettre aux forces conservatrices de dominer le plus haut tribunal des États-Unis pendant de nombreuses années.

M. Trump espère galvaniser ses partisans à un moment-clé de la campagne électorale. Il a dit s’attendre à une confirmation rapide de cette nomination, avant l’élection présidentielle du 3 novembre.

Mme Barrett, une ancienne greffière au défunt juge conservateur Antonin Scalia, a dit qu’elle était «vraiment émue» par la nomination. Elle lui a rendu hommage en affirmant que «sa philosophie judiciaire est aussi la mienne».

Âgée de 48 ans, Mme Barrett, a été rejointe dans la roseraie de la Maison-Blanche par son mari et ses sept enfants, sous les yeux des invités.

Elle deviendrait la sixième des neuf juges de la Cour suprême à être nommée par un président républicain, et la troisième par Donald Trump.

M. Trump a salué Mme Barrett comme «une femme d’une intelligence et d’un caractère remarquables», affirmant qu’il avait étudié son dossier de près avant de faire le choix.

«Vous êtes très éminemment qualifiée», a-t-il dit alors que Barrett se tenait à ses côtés.

Donald Trump a affirmé ne pas avoir discuté de l’enjeu du droit à l’avortement avec Mme Barrett. Il a ajouté que cela n’aurait pas été approprié.

«Ils vont avoir une décision à rendre et c’est au juge de la prendre», a commenté le président.

La sénatrice Kamala Harris, aussi candidate démocrate à la vice-présidence, a promis de s’opposer à la nomination de Mme Amy Coney Barrett. Kamala Harris siège au comité de la justice du Sénat.

«Ce serait une injure de remplacer (Ruth Bader Ginsburg) par une juge choisie pour démanteler son héritage et effacer tout ce qu’elle a fait pour notre pays», a dénoncé Mme Harris par voie de communiqué.

On s’attend à ce qu’aucun sénateur démocrate n’appuie un processus menant à la nomination de Mme Coney Barrett à la Cour suprême avant l’élection présidentielle. Elle pourrait toute de même être nommée en raison de la majorité républicaine au Sénat de 53 contre 47 démocrates.

Les démocrates estiment qu’il revient aux électeurs de décider et que le choix de la prochaine nomination à la Cour suprême doit revenir à celui qui remportera l’élection présidentielle.

En 2016, les républicains s’opposaient à ce que Barack Obama nomme un remplaçant au défunt juge Antonin Scalia, décédé 237 jours avant l’élection. Le décès de Ruth Bader Ginsburg est survenu 46 jours avant l’élection du 3 novembre prochain.

Laisser un commentaire
Les plus populaires