Trump pourrait piger dans sa fortune pour sa réélection

WASHINGTON — Le président Donald Trump pourrait consacrer jusqu’à 100 millions $ US de sa propre fortune à ses efforts de réélection, alors que les responsables de sa campagne tentent de consolider ses partisans et ses principaux donateurs inquiétés par des sondages décourageants et d’autres mauvaises nouvelles.

M. Trump a déclaré mardi qu’il était prêt à utiliser son propre argent et à dépenser «tout ce qu’il faut» pour remporter un deuxième mandat à la Maison-Blanche, mais il est resté vague quant au montant qu’il pourrait dépenser.

«Si je dois le faire, je le ferai», a déclaré M. Trump à propos de sa fortune. S’adressant aux journalistes avant de partir pour la Floride et la Caroline du Nord, il a ajouté: «Nous avons beaucoup plus d’argent que la dernière fois avant les deux derniers mois (de campagne). Mais si nous avons besoin de plus, je le fournirai.»

Dan Eberhart, un important donateur républicain, a déclaré que deux hauts responsables de la campagne lui avaient dit ces derniers jours que M. Trump envisageait un investissement personnel dans la campagne allant jusqu’à 100 millions $ US.

M. Eberhart a expliqué que la campagne tentait de créer «un peu d’enthousiasme» parmi les principaux donateurs et les partisans de premier plan, car les sondages montrent que M. Trump traine derrière le candidat démocrate Joe Biden à l’échelle nationale et dans certains États cruciaux. M. Trump est également frappé par les retombées politiques du nombre croissant de décès dus au coronavirus et le bilan économique de la pandémie.

M. Trump avait dépensé plus de 60 millions $ US  de son propre argent pour sa course à la Maison-Blanche en 2016. Cette fois, il a commencé à récolter des fonds de campagne presque immédiatement après son investiture et a amassé très tôt un énorme trésor de guerre qui, selon ses conseillers, le mettrait nettement en avant sur le candidat démocrate.

M. Eberhart s’est dit sceptique de voir M. Trump dépenser 100 millions $ US de son propre argent. Bloomberg News a été le premier à rapporter que Trump envisageait un important investissement personnel dans sa campagne.

«Il ne l’a pas fait avant, pourquoi le ferait-il maintenant?», a demandé M. Eberhart. Il a ajouté: «Il s’agit de dire aux partisans: ne faites pas attention aux sondages. Ne faites pas attention aux médias. Nous allons gagner.»

Les efforts de réélection de M. Trump, y compris le Comité national républicain, ont dépensé plus de 800 millions $ US jusqu’à présent, tandis que M. Biden et le Comité national démocrate avaient dépensé environ 414 millions $ US jusqu’en juillet, selon les rapports sur les dépenses de campagne.

La campagne Trump n’a pas encore publié ses totaux de collecte de fonds à partir d’août, un délai important qui soulève des questions dans la foulée de l’annonce par l’équipe Biden d’une récolte de 364 millions $ US pour le mois.

Dans les jours qui ont suivi la convention républicaine du mois dernier, M. Trump a pris la décision inhabituelle de retirer la plupart de ses publicités de la télévision, cédant les ondes à M. Biden.

En août, M. Biden a doublé ce que M. Trump a dépensé en publicités, dépensant environ 80 millions $ US dans des États comprenant des champs de bataille tels que le Wisconsin, la Floride, la Pennsylvanie et le Michigan, selon les données de la société de suivi publicitaire Kantar / CMAG.

Bill Stepien, le directeur de campagne de M. Trump, a été pressé par des journalistes lors d’une conférence téléphonique mardi, concernant le manque de liquidités éventuel de l’équipe du président.

«Si l’argent était le seul facteur qui détermine les gagnants et les perdants en politique», a-t-il dit, «alors Jeb Bush aurait été le candidat en 2016 et nous aurions un deuxième président Clinton.»

M. Stepien a reconnu qu’il «gérait soigneusement le budget». Il a fait écho au président en disant que la campagne Trump dispose de plus de ressources à utiliser d’ici le jour du scrutin qu’il y a quatre ans.

Il a également souligné que les premières dépenses de la campagne étaient rentables, en particulier pour le personnel sur le terrain dans les États cruciaux, et a estimé que M. Biden ne pourrait pas reproduire cela dans le peu de temps restant avant le jour des élections.

M. Stepien a aussi déclaré que la publicité de l’équipe serait «agile» et inclurait une virée télévisée dans les États à vote anticipé ainsi qu’une campagne radio urbaine au Minnesota, au Wisconsin, au Michigan, en Caroline du Nord, en Géorgie et en Floride qui comparerait le bilan de M. Trump pour les électeurs noirs avec celui de M. Biden, une initiative qui vise tout autant les auditeurs blancs de banlieue.

M. Trump s’est également exprimé sur Twitter mardi pour minimiser les craintes concernant l’argent dont il dispose pour le dernier droit de la course. 

«À cause du virus de la Chine, ma campagne, qui a permis de récolter beaucoup d’argent, a été obligée de dépenser pour contrer les rapports de Fausses Nouvelles sur la façon dont nous l’avons géré (interdiction de la Chine, etc.). Nous avons fait, et faisons, un excellent travail, et il nous reste beaucoup d’argent, bien plus qu’en 2016», a assuré le président.

Pourtant, M. Trump a ajouté dans ses commentaires aux journalistes qu’il était prêt à dépenser son propre argent pour aider sa cause.

«Nous ferons tout ce qu’il faut», a déclaré Trump. «Nous devons gagner.»

Aamer Madhani, Jonathan Lemire et Zeke Miller, The Associated Press


Laisser un commentaire
Les plus populaires