Trump profitera-t-il de son discours pour tenter d’unifier les Américains?

WASHINGTON — Le président Donald Trump devrait faire fi de la tradition politique et des directives de la santé publique pour accepter de se présenter à sa réélection pour le Parti républicain.

Malgré une pandémie qui a coûté la vie à plus de 175 000 personnes, les millions de chômeurs et les tensions raciales, M. Trump devrait peindre un tableau optimiste de l’avenir des États-Unis. Selon lui, celui-ci ne pourra être brillant que s’il bat Joe Bident à l’élection présidentielle de novembre.

«Nous avons passé les quatre dernières années à inverser les dégâts infligés par Joe Biden au cours des 47 dernières années, devrait déclarer M. Trump, selon des extraits de son discours. Jamais auparavant, les électeurs n’ont été confrontés à un choix plus clair entre deux partis, deux visions, deux philosophies ou deux programmes.»

Cet extrait a été confirmé par deux membres de l’organisation de M. Trump.

Se présentant comme la dernière barrière protégeant le mode de vie américain assiégé par des forces radicales, M. Trump a déclaré que le programme démocrate contient «l’ensemble de propositions le plus extrême jamais avancé par un candidat majeur du parti».

Fidèle à lui-même, M. Trump n’a pu s’empêcher de créer la controverse en parlant devant un public rassemblé à la Maison-Blanche, faisant fi de la tradition voulant que le siège du pouvoir présidentiel aux États-Unis ne soit pas utilisé pour des événements purement politiques.

Peu de partisans du président sortant, assis en rangs serrés, portaient un masque.

La candidate démocrate à la vice-présidence, Kamala Harris a prononcé un discours à 800 mètres de la Maison-Blanche, déclarant que Donald Trump ne comprend pas la présidence.

«Il pense que tout dépend de lui, a-t-elle souligné. C’est à propos de nous tous. Donald Trump a échoué dans le travail le plus élémentaire et le plus important d’un président des États-Unis: il n’a protégé pas le peuple américain.»

Des manifestations étaient prévues jeudi soir à Washington, avant une manifestation prévue vendredi. On s’attendait à ce que de nouvelles clôtures installées le long du périmètre de la Maison-Blanche tiennent les manifestants à distance, mais leurs cris pourraient être entendus sur la pelouse sud.

Laisser un commentaire
Les plus populaires