Trump se dit prêt à contester le vote par correspondance en Pennsylvanie

« Dès la nuit des élections, dès que l’élection est terminée, nous allons aller de l’avant avec nos avocats », a fait savoir l’actuel occupant de la Maison-Blanche.

WASHINGTON — Le président sortant Donald Trump a ouvert dimanche la voie à la contestation judiciaire des résultats électoraux si ceux-ci lui sont défavorables.

Conversant avec des journalistes avant un rassemblement en Caroline du Nord, M. Trump a dit qu’il se préparait à contester judiciairement le vote par procuration et le vote par correspondance en Pennsylvanie.

«Dès la nuit des élections, dès que l’élection est terminée, nous allons aller de l’avant avec nos avocats», a-t-il fait savoir.

Il a souvent attaqué la Cour suprême au cours des derniers jours pour ne pas avoir interdit le décompte des bulletins de vote qui arriveraient après la journée du scrutin. Le camp Trump croit que Joe Biden détient une forte avance dans le vote par anticipation, mais compte sur une forte participation le 3 novembre pour renverser cette tendance.

Donald Trump a notamment visité dimanche deux États clés, le Michigan et l’Iowa, qui pourraient bien lui échapper.

M. Trump a bravé le froid et le vent lors d’un rassemblement auquel ont participé quelques milliers de partisans au Michigan, à quelques jours du scrutin. Tirant de l’arrière dans les sondages et désavantagé financièrement face à son adversaire Joe Biden, le président s’est tourné vers les grands rassemblements pour continuer de partager son message devant des électeurs.

Mais il a aussi courtisé le vote des électeurs noirs en disant que le camp démocrate les tenait trop pour acquis.

«Montrez à Joe Biden et au Parti démocrate ce que vous pensez de leurs décennies de trahison et d’abus», a lancé M. Trump au cours d’un rassemblement au nord de Detroit.

M. Trump a démontré beaucoup de confiance en vue de l’élection de mardi. « Je ne sais pas si [M. Biden] sait qu’il va perdre », a-t-il avancé.

Plus tard, à Dubuque, en Iowa, il a lancé sa prédiction d’une «vague rouge».

«J’aime la journée des élections, et la plupart d’entre vous aussi», a affirmé M. Trump à ses partisans.

Le président a ensuite donné le microphone à sa fille et conseillère, Ivanka Trump, qui a avancé qu’il était temps que les partisans de son père le soutiennent.

« Il se bat tellement fort pour chacun d’entre nous, tous les jours, a-t-elle clamé. Maintenant, vous pouvez vous battre pour lui. »

Il s’agissait du deuxième arrêt du président sortant sur dix rassemblements dans les 48 dernières heures de la campagne. Il doit aussi se rendre en Caroline du Nord, en Géorgie et en Floride.

Des excuses

Un des conseillers scientifiques de Donald Trump, le Dr Scott Atlas, a dû présenter ses excuses après avoir dénoncé les mesures de confinement sur les ondes… d’une chaîne de télévision financée par la Russie, RT.

Sur son compte Tweeter, le Dr Atlas a écrit qu’il n’était pas au courant que RT était enregistrée comme un agent étranger.  Il a dit regretter avoir donné cet entretien. Il s’est notamment excusé auprès de la communauté du renseignement américain pour «avoir permis que l’on profite de [lui].»

Laisser un commentaire