Turquie: la commission électorale annule la victoire de l’opposition à Istanbul

ANKARA, Turquie — La plus haute autorité électorale en Turquie a ordonné lundi la reprise des élections municipales à Istanbul, remportées par un candidat de l’opposition, après la contestation déposée par le parti du président Recep Tayyip Erdogan, qui a perdu de peu le scrutin.

Ekrem Imamoglu, du Parti républicain du peuple (CHP), a remporté le 31 mars l’élection à la mairie dans la plus grande ville de Turquie, face au candidat du parti au pouvoir, l’ancien premier ministre Binali Yildirim.

Le Parti de la justice et du développement (AKP), le parti islamo-conservateur de M. Erdogan, a allégué que des irrégularités électorales avaient rendu les résultats invalides. Il a demandé l’annulation du vote après 17 jours d’appel et des recomptages répétés qui n’ont pas abouti à un résultat différent.

L’agence de presse officielle Anadolu a rapporté lundi que le Conseil électoral suprême avait accepté la demande du parti de M. Erdogan et que de nouvelles élections auraient lieu à Istanbul le 23 juin.

L’opposition s’est interrogée dans le passé sur l’indépendance de la commission électorale, et ses membres ont tenu une réunion d’urgence lundi soir, a rapporté la télévision privée NTV.

Les élections municipales du 31 mars en Turquie ont constitué un revers majeur pour le président Erdogan. Son parti a perdu le scrutin dans la capitale, Ankara, ainsi qu’à Istanbul, mettant ainsi fin à 25 ans de gouvernance des deux villes par l’AKP et le parti islamiste duquel il est issu.

Les plus populaires