TVA Sports: Québecor porte son différend avec Bell chez les téléspectateurs

MONTRÉAL — Québecor a décidé de porter dans l’arène publique son affrontement avec Bell Canada sur les redevances de chaînes spécialisées et a ouvert son jeu sur une glace très mince avec une menace dont il a tenté de faire porter l’odieux à son adversaire.

Le conglomérat a fait plusieurs sorties récemment contre Bell, lui reprochant de ne pas lui accorder des redevances qui reflètent la «juste valeur» de ses chaînes spécialisées, notamment LCN, mais surtout TVA Sports, qui encaisse des pertes d’autant plus importantes que le Canadien de Montréal sera absent des séries éliminatoires pour une deuxième année consécutive.

Lors du tout dernier match de la saison du Canadien samedi, diffusé par TVA Sports, les téléspectateurs ont pu lire en bas d’écran que «Bell a décidé de vous pénaliser» et on ajoutait que «Pour ne rien manquer des séries, communiquez avec Cogeco, Rogers, Telus, Vidéotron ou votre distributeur local».

Le même message a été diffusé durant la populaire émission «La Voix».

Message erroné

Or, ce n’est pas Bell qui menace de retirer le signal de TVA Sports de ses plateformes de télédiffusion, mais bien Québecor qui menace de ne plus fournir le signal de TVA Sports à Bell Canada et l’affirmation voulant que «Bell a décidé de vous pénaliser» est erronée.

Puisque TVA Sports détient les droits exclusifs de diffuser les séries éliminatoires en français, son retrait obligerait l’ensemble des abonnés francophones de Bell à s’abonner au diffuseur Sportsnet, propriété de Rogers Media, une chaîne spécialisée payante qui détient les droits exclusifs de diffusion des séries éliminatoires en anglais au Canada.

L’autre option des abonnés de Bell qui souhaitent conserver TVA Sports serait de quitter Bell pour s’abonner à un autre fournisseur parmi lesquels se trouve, notamment, Vidéotron, une autre filiale de Québecor.

Bell: un geste «à l’encontre de la réglementation»

Dans un communiqué de presse publié en fin d’après-midi, Bell Canada reproche à Québecor sa «menace illégale» et ses «déclarations trompeuses» diffusées samedi à la suite d’un «différend commercial» entre les deux entreprises.

«Québecor cherche en fait à exiger que Bell paie davantage pour avoir accès à la chaîne TVA Sports que ce que Québecor/Vidéotron est prête à payer pour RDS», écrit Martine Turcotte, la présidente de Bell pour le Québec.

En prenant appui sur des statistiques de cotes d’écoute démontrant que RDS, une chaîne dont Bell Média est propriétaire, est plus écoutée que TVA Sports, Mme Turcotte ajoute que son entreprise «ne dévaluera pas la chaîne clairement préférée des amateurs».

Bell indique qu’à sa demande, le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a publié lundi une directive exigeant de Québecor de continuer à offrir la chaîne TVA Sports à Bell Télé et à ses clients.

Péladeau: traitement injuste

Le président et chef de la direction de Québecor, Pierre Karl Péladeau, a repris à son compte, lundi à Ottawa, les propos diffusés par ses chaînes, à savoir que «si Bell souhaite pénaliser ses abonnés, bien, ils assumeront la responsabilité qui est la leur», cherchant à nouveau à faire porter sur Bell la responsabilité d’une éventuelle décision de Québecor de fermer le robinet.

Il n’a fait que peu de cas de la réaction de Bell Canada à l’effet qu’un tel retrait de signal irait à l’encontre de la réglementation: «S’ils considèrent que c’est illégal, qu’ils le fassent valoir devant les autorités compétentes», a-t-il lancé.

M. Péladeau a rencontré la presse à l’issue d’une allocution devant le Canadian Club alors qu’il se trouvait dans la capitale pour porter ses récriminations aux politiciens fédéraux.

Dans un courriel à La Presse canadienne, cependant, le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) confirme que «les règles du CRTC font en sorte que les Canadiens ne perdent pas l’accès aux chaînes de télévision lors des négociations commerciales entre les radiodiffuseurs et les fournisseurs de services de télévision».

Une porte-parole du CRTC ajoute que l’organisme fédéral de réglementation est «au courant que Québecor indique qu’ils vont suspendre le service de la chaîne de TVA Sports aux abonnés de Bell» et ajoute qu’il «surveille la situation de très près».

Péladeau: «Nous nous dirigeons vers un cul-de-sac»

M. Péladeau a de nouveau martelé que Bell traitait les chaînes de Québecor injustement.

«Tous les câblodistributeurs au Québec ont accepté le tarif proposé pour TVA Sports. Pourquoi le seul qui le refuse c’est Bell? Parce que Bell est également propriétaire de RDS, qui est la chaîne concurrente de TVA Sports», a insisté l’homme d’affaires, ajoutant que Vidéotron, au contraire, «traite toutes les chaînes de façon équitable en fonction de critères précis».

Pierre Karl Péladeau, qui a rencontré le ministre du Patrimoine canadien, Pablo Rodriguez, et qui devait en faire autant avec les chefs conservateur et néo-démocrate, Andrew Scheer et Jagmeet Singh, a précisé que les pourparlers avec Bell s’étaient poursuivis aussi récemment que vendredi dernier, mais il semblait pessimiste: «Dans l’état actuel des négociations, je pense que nous nous dirigeons dans un cul-de-sac.»

Il a affirmé être prêt à poursuivre ses efforts en vue de convaincre le géant canadien, ajoutant toutefois que «si nous ne sommes pas en mesure de le faire, on va devoir poser des gestes appropriés», en l’occurrence le retrait du signal de TVA Sports ou même d’autres chaînes spécialisées, mais il n’a pas voulu donner d’échéancier à ce sujet.

La Ligue nationale de hockey, de son côté, a envoyé un bref courriel à La Presse canadienne disant ne pas vouloir commenter la possibilité que les abonnés de Bell Canada ne puissent plus avoir accès à la télédiffusion des matchs en français.

Les commentaires sont fermés.

Vidéotron TVA vs BELL

TVA prétend ne pas recevoir son dû de Bell. Lorsqu’on comprends leur message, il invite Bell à obliger ses clients de s’abonner à TVA sports. Nous ne sommes pas amateur de sports télévisés. Nous devrions aider TVA à payer des millions à des joueurs de hockey… une équipe qui ne performe plus depuis longtemps… N’ oublions pas que TVA et Rogers ont payé un prix très très élevé pour diffuser le hockey. À l’ époque les commentaires étaient à l’effet que le prix payé était beaucoup trop élevé. C’est , selon nous, une des raisons des déboires de TVA sport.
Pour les autres chaînes de TVA , il y a sûrement un moyen de vérifier si Bell paie une somme juste à TVA. TVA doit recevoir des redevances justes et raisonnables.

Malheureusement les règles du CRTC sont très compliquées à comprendre. Vous pouvez télécharger le rapport annuel de cet organisme de 2016. Vous trouverez la recette de comment rendre compliquée , une chose qui nous apparaît simple. Sur ce point monsieur Péladeau a bien raison.

Avec l’arrivé des compagnies comme Netflix, Amazon, Google et bientôt Apple et Sony, le téléspectateur devra faire un choix déchirant. Abandonner le câble comme nous le connaissons et ajouter un ou plusieurs autres services sur Internet.

Heureusement où malheureusement pour nous , Bell et Québécor sont des distributeurs d’ internet et seront capables de survivre. C’est beaucoup moins certain pour leurs chaînes spécialisés.

Québecor exigerait que Bell inclut TVA Sports dans son forfait Bon à 42$ alors que chez Vidéotron, tu dois payer au minimum 55$ pour avoir RDS et TVA Sports, car tu dois avoir au minimum le forfait Découverte Plus pour avoir accès aux chaines de sports à la carte, autrement tu dois les payer individuellement, ce qui ne revient pas moins cher même en prenant juste la base… Et après Péladeau vient parler d’être « Juste et équitable »…

Bonjour BK,
J’ai fait le même calcul que toi ce matin. Afin de ne pas pénaliser les abonnés de Bell, il devrait placer les stations Sportnet gratuitement. Bell en a les moyens le temps que PKP décolère.

De toute façon personne ne voulait de TVA Sports. RDS faisait une job parfaite et encore là, c’est Radio-Canada qui devrait nous fournir le hockey.

Espérons que Bell nous donne le signal de Sportnet le temps que PKP décolère.
De toute façon. Les beaux temps des cablo tirent à la fin avec Netflix, Amazon et bientôt Apple et Sony. Je suis un bon utilisateur de Netflix.

Je suis abonnēe Vidéotron, mais remettez le hockey à RDS et je « flush » TVA Sports. Les animateurs et commentateurs étaient bien meilleurs. Et puis, peu importe le fournisseur avec lequel on fait affaire, si l’on paie, on devrait avoir le droit de choisir les postes que l’on veut.

Avant d’en arriver à pénaliser le consommateur qui doit malheureusement payer de plus en plus cher pour regarder la tv et qui de plus, est celui en qui vous devez votre succès, il serait pour le moins, respectueux de régler cette situation entre vous.

De toute façon, la LNH signera avec DAZN (Netflix du sport) lors de la prochaine négo. La NFL est là déjà.

Parfaitement d’accord. Les plateformes de Sport tel que Dazn pourront négocier les droits de plusieurs sports et les rendre disponibles partout et dans la langue du consommateur. C’est beaucoup cela qui va perturber TVA SPORTS. Ils n’ont pas vu venir la concurrence. Ils se sont braqué sur Bell mais la compétition est ailleurs.

Quebecor devrait comprendre que le client peut choisir de ne plus encourager.Car il devrait plus payer que de ce qu’il dit.Parceque,moi, je me dit après analyse de ses dépenses à m. paladeau devrait payer encore plus.Tu en veut plus tu paye!$$$$$. Merci. J.f.Grenier.