Moscou affirme qu’une attaque de missiles ukrainiens a tué 63 de ses soldats

KYIV, Ukraine — L’Ukraine a tiré des missiles en direction d’un bâtiment de la région de Donetsk où étaient rassemblés des soldats russes, tuant 63 d’entre eux, a annoncé le ministre russe de la Défense lundi. Il s’agirait de l’une des attaques les plus meurtrières visant les forces du Kremlin depuis le début de la guerre, il y a plus de 10 mois.

Les troupes ukrainiennes ont tiré six missiles avec un système HIMARS, une arme de précision fournie par les États-Unis qui s’est avérée essentielle pour leur permettre d’atteindre des cibles clés.

Même si deux missiles avaient été neutralisés, selon le ministère russe, cette frappe représente un nouveau revers pour la Russie qui, ces derniers mois, a été ébranlée par la contre-offensive ukrainienne.

Le gouverneur de la région russe de Samara, Dmitry Azarov, a aussi indiqué qu’un nombre indéterminé d’habitants ont été tués et blessés au cours de l’attaque contre la ville de Makiïvka.

Des blogueurs militaires russes, dont les informations ont été majoritairement fiables pendant la guerre, ont précisé que des munitions stockées à proximité du bâtiment avaient explosé lors de l’attaque et contribué au nombre élevé de victimes.

L’armée ukrainienne a semblé reconnaître l’attaque lundi. L’état-major général a confirmé que Makiïvka avait été touchée par une frappe le 31 décembre et que 10 véhicules militaires russes avaient été détruits ou endommagés.

Dans une affirmation qui n’a pas pu être vérifiée de manière indépendante, la Direction des communications stratégiques des forces armées ukrainiennes a affirmé dimanche que quelque 400 soldats russes avaient été tués dans un bâtiment à Makiïvka et qu’environ 300 autres avaient été blessés.

Attaques de drones

Par ailleurs, la Russie a déployé lundi plusieurs drones explosifs lors d’une autre attaque nocturne contre l’Ukraine.

L’armée russe n’a ainsi signalé aucun relâchement dans sa stratégie consistant à bombarder des infrastructures civiles et épuiser la résistance ukrainienne à son invasion.

Le maire de la capitale, Kyiv, Vitali Klitschko, a affirmé lundi que 40 drones se sont dirigés vers la ville dans la nuit. Tous ont été détruits, selon les forces de défense aérienne.

Les infrastructures énergétiques ont été endommagées à la suite de l’attaque et une explosion s’est produite dans un quartier de la ville, a ajouté le maire Klitschko, mais il n’était pas clair si cela avait été causé par des drones ou d’autres munitions. 

L’armée russe a aussi bombardé lundi une zone contrôlée par l’Ukraine dans la région sud de Kherson, selon ce qu’a signalé le gouverneur ukrainien Yaroslav Yanushevich. Les forces russes ont aussi attaqué la ville de Beryslav en tirant sur un marché local.

Sept drones ont été abattus au-dessus de la région sud de Mykolaïv et trois autres ont été abattus dans la région sud-est de Dnipropetrovsk.

La Russie a mené des frappes aériennes sur l’approvisionnement en électricité et en eau de l’Ukraine presque chaque semaine depuis octobre.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a accusé la Russie de terrorisme énergétique, car les bombardements aériens ont laissé de nombreuses personnes sans chauffage dans des températures glaciales. 

L’Ukraine utilise pour sa part des armes sophistiquées fournies par l’Occident pour abattre les missiles et les drones russes, ainsi que pour envoyer des tirs d’artillerie dans les zones du pays sous contrôle russe.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.