Ukraine: le sort de la ville de Soledar pèse dans la balance

KYIV, Ukraine — Le sort d’une ville minière dévastée dans l’est de l’Ukraine était en jeu mercredi, alors que l’Ukraine a déclaré que ses forces résistaient à une furieuse attaque russe dans ce qui est devenu l’une des batailles les plus féroces et les plus coûteuses de la guerre.

Bien qu’il soit peu probable que cela marque un tournant dans le conflit, la chute de Soledar aux mains des forces russes après des mois de défense ukrainienne serait un prix pour le Kremlin, qui a été privé de bonnes nouvelles sur le champ de bataille au milieu de la contre-offensive ukrainienne ces derniers mois. Cela offrirait également aux troupes russes un tremplin stratégique pour leurs efforts visant à encercler la ville voisine de Bakhmout.

Le porte-parole du Groupe des forces orientales de l’Ukraine, Serhiy Cherevaty, a déclaré mercredi que les affirmations russes selon lesquelles la Russie avait conquis Soledar étaient «fausses», a rapporté le média ukrainien Suspilne.

M. Cherevaty n’a donné aucun autre détail, disant seulement que l’état-major ukrainien fournirait plus d’informations plus tard.

L’état-major général, dans sa mise à jour de mercredi matin, n’a répertorié Soledar que parmi les villes et villages qui continuent d’être bombardés par les forces russes.

Tard mardi, Yevgeny Prigozhin, le chef du groupe Wagner – un entrepreneur militaire privé russe – a affirmé dans des rapports audio publiés sur sa plate-forme russe de médias sociaux que ses forces avaient pris le contrôle de Soledar, bien qu’il ait également déclaré que les combats se poursuivaient.

L’Associated Press n’a pas pu vérifier cette affirmation.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a assuré mercredi que les forces russes avaient une «dynamique positive pour avancer» à Soledar, mais il s’est abstenu de déclarer sa capture lorsqu’on l’a interrogé sur les affirmations selon lesquelles le village serait passé sous contrôle russe.

Soledar, connue pour l’extraction et le traitement du sel, se situe dans la région de Donetsk et a peu de valeur intrinsèque. Mais la ville se trouve à un point stratégique à 10 kilomètres au nord de Bakhmout, que les forces russes visent à encercler.

Prendre Bakhmout perturberait les lignes d’approvisionnement de l’Ukraine et ouvrirait une voie permettant aux forces russes de se diriger vers Kramatorsk et Sloviansk, les principaux bastions ukrainiens à Donetsk.

La chute de Soledar rendrait «la détention de Bakhmout beaucoup plus précaire pour l’Ukraine», a analysé mercredi Michael Kofman, le directeur des études russes à l’organisation de recherche à but non lucratif CAN à Arlington, en Virginie.

La guerre d’usure coûteuse, avec de lourdes pertes attendues, peut cependant rendre la victoire de la Russie aussi coûteuse qu’une défaite.

«Je ne pense pas que le résultat à Bakhmout soit si important par rapport à ce qu’il en coûte à la Russie pour y parvenir», a déclaré M. Kofman sur Twitter.

Le groupe Wagner, qui comprendrait désormais un important contingent de condamnés recrutés dans les prisons russes, a été le fer de lance de l’attaque contre Soledar et Bakhmout.

Les renseignements occidentaux ont estimé que le groupe Wagner constitue jusqu’à un quart de tous les combattants russes en Ukraine.

Un succès à Soledar et à Bakhmout aiderait M. Prigozhin, qui a ouvertement critiqué le leadership militaire russe, à accroître son influence au Kremlin.

L’Institut pour l’étude de la guerre indique que les forces russes sont confrontées à une «résistance ukrainienne concertée» autour de Bakhmout.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.