Ukraine: les disparus toujours recherchés après la frappe sur le centre commercial

KREMENTCHOUK, Ukraine — Les forces russes se sont battues mercredi pour encercler le dernier bastion de l’armée ukrainienne dans une province longtemps contestée, alors que le choc d’une frappe aérienne russe sur un centre commercial qui a tué au moins 18 personnes dans le centre du pays la veille était encore ressenti.

La bataille de Moscou pour arracher toute la région du Donbass à l’Ukraine a vu les forces russes se diriger vers deux villages de la province de Louhansk au sud de la ville de Lyssytchansk, tandis que les troupes ukrainiennes se battaient pour empêcher qu’elles soient encerclées.

Le ministère britannique de la Défense a déclaré que les forces russes faisaient des «avancées progressives» dans leur offensive pour capturer la ville. 

Lyssytchansk est la dernière grande région de la province sous contrôle ukrainien après le retrait des combattants ukrainiens de la ville voisine de Sievierodonetsk.

Les troupes russes et leurs alliés séparatistes contrôlent 95 % de Louhansk et détiennent environ la moitié de la région de Donetsk, l’autre province qui compose le Donbass, majoritairement russophone.

La dernière évaluation de l’Institut pour l’étude de la guerre, un groupe de réflexion basé à Washington, a déclaré que les Ukrainiens étaient probablement en train de se retirer des combats pour rechercher des positions plus défendables tout en épuisant les forces militaires russes en main-d’œuvre et en ressources.

Par ailleurs, des équipes ont continué à fouiller les décombres du centre commercial de Krementchouk, où 20 personnes sont toujours portées disparues, selon les autorités ukrainiennes. Les autorités de la ville ont décrété trois jours de deuil.

L’explosion de la frappe aérienne de mardi a été si puissante que les proches pourraient ne pas être en mesure de retrouver la moindre trace des restes de leurs proches.

L’attachée de presse des services d’urgence de l’État ukrainien, Svitlana Rybalko, a déclaré à l’Associated Press qu’en plus des 18 personnes tuées, les enquêteurs ont trouvé des fragments de huit autres corps. Un certain nombre de survivants étaient soignés pour des blessures telles que des fractures du crâne et des membres sectionnés.

«La police ne peut pas dire avec certitude combien il y a de (victimes). Donc, nous ne trouvons pas les corps, mais des fragments de corps», a déclaré Mme Rybalko. «Maintenant, nous nettoyons à l’épicentre même de l’explosion. Ici, nous ne pouvons pratiquement pas trouver de corps en tant que tels.»

Plusieurs familles se tenaient à côté de ce qui restait du centre commercial d’Amstor mercredi matin dans l’espoir de retrouver des êtres chers disparus. Une jeune femme assise les jambes croisées pleurait derrière des lunettes de soleil foncées.

«C’est un pur génocide», a déclaré Tatiana Chernyshova en allant déposer des fleurs sur le site. «De telles choses ne peuvent pas arriver au 21e siècle. Des gens pacifiques souffrent.»

«Nous devons engager tout le monde pour aider à arrêter la guerre, nous aider à combattre ces racailles ― ces agresseurs russes, a-t-elle ajouté. Il faut l’arrêter par tous les moyens possibles.»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.