Ukraine: neuf régions ont été attaquées depuis 24 heures

KYIV, Ukraine — De puissantes explosions ont secoué jeudi la ville de Mykolaïv, dans le sud de l’Ukraine, et une ville proche de la plus grande centrale nucléaire du pays a subi un déluge de bombardements au milieu d’attaques russes dans plusieurs régions, a annoncé le bureau présidentiel ukrainien.

Au moins quatre civils ont été tués et dix autres blessés en 24 heures, avec neuf régions ukrainiennes bombardées, a indiqué le bureau dans sa mise à jour quotidienne.

La ville orientale de Donetsk, tenue par les séparatistes, a également été bombardée, les autorités locales soutenues par la Russie indiquant que cinq civils avaient été tués et six autres blessés.

Kyiv a révélé que deux quartiers de Mykolaïv, qui ont été fréquemment ciblés ces dernières semaines, ont été bombardés.

Les forces russes auraient tiré 60 roquettes sur Nikopol, dans la région centrale de Dnipropetrovsk. Une cinquantaine de bâtiments résidentiels ont été endommagés dans la ville de 107 000 habitants et des projectiles ont touché des lignes électriques, laissant les habitants de la ville sans électricité, selon les autorités ukrainiennes.

Nikopol est situé de l’autre côté du fleuve Dniepr depuis la centrale nucléaire de Zaporijjia, qui a été prise par les troupes russes au début de la guerre.

Les experts de l’Institut américain pour l’étude de la guerre estiment que la Russie bombarde intentionnellement la région, «mettant l’Ukraine dans une position difficile».

«Soit l’Ukraine riposte, risquant une condamnation internationale et un incident nucléaire (ce que les forces ukrainiennes sont peu susceptibles de faire), soit les forces ukrainiennes permettent aux forces russes de continuer à tirer sur les positions ukrainiennes depuis une ‘zone de sécurité’ efficace», explique le dernier rapport de l’Institut.

Plus tôt cette semaine, le chef de l’agence de surveillance nucléaire de l’ONU a exprimé son inquiétude face à la situation à l’usine de Zaporijjia.

Dans le nord de l’Ukraine, la deuxième plus grande ville du pays, Kharkiv, était bombardée depuis la Russie, a indiqué le bureau présidentiel. Plusieurs installations industrielles ont été touchées dans la ville, qui a également été une cible fréquente. Dans la ville voisine de Chuhuiv, une roquette a touché un immeuble résidentiel de cinq étages.

Dans la région orientale de Donetsk, où les combats se sont concentrés ces dernières semaines, des immeubles résidentiels ont été bombardés dans toutes les grandes villes et une école a été détruite dans le village d’Ocheretyne. La région se retrouve sans approvisionnement en gaz et, en partie, sans approvisionnement en électricité et en eau ; ses habitants sont évacués.

Dans la ville de Donetsk, les autorités séparatistes soutenues par la Russie ont accusé les forces ukrainiennes d’avoir bombardé jeudi la partie centrale de la ville. La zone touchée se trouvait près d’un théâtre où se tenait une cérémonie d’adieu pour un éminent officier séparatiste tué il y a quelques jours.

Mykhailo Podolyak, un conseiller du président ukrainien Volodymyr Zelensky, a nié toute implication ukrainienne. Il a allégué, sans fournir de preuve, que les forces russes ou séparatistes étaient responsables du bombardement.

La Russie et l’Ukraine se sont mutuellement accusées à plusieurs reprises de tirer sur des territoires sous leur propre contrôle.

Les autorités ukrainiennes ont signalé un autre enlèvement d’un maire qui aurait refusé de collaborer avec les Russes dans la région méridionale de Kherson, qui est également presque entièrement occupée.

L’enlèvement signalé de Serhiy Lyakhno, le maire du village de Hornostaivka, intervient alors que la Russie masse davantage de troupes dans la région en prévision d’une contre-offensive de Kyiv et avant un référendum prévu sur l’intégration de la région à la Russie.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.