Un accident mortel a été causé par un nid-de-poule «géant», selon un coroner

MONTRÉAL — Le coroner Paul Dionne se demande pourquoi le ministère des Transports n’a pas réussi à entretenir un tronçon de l’autoroute 30, là où un homme a trouvé la mort après que sa voiture est entrée dans un nid-de-poule «géant».

Ihor Horbanov, âgé de 32 ans, est décédé le 11 mars 2019, près de Contrecoeur, en Montérégie. Un nid-de-poule lui a fait perdre le contrôle de son véhicule. Triste ironie, M. Horbanov voulait changer de voie pour éviter un camion de service du ministère des Transports venu aider un automobiliste accidenté immobilisé après avoir perdu le contrôle de son véhicule à cause de ce nid-de-poule.

Citant un expert en reconstitution d’accident, le coroner Dionne écrit qu’il y avait un nid-de-poule mesurant 1,6 mètre de largeur et près de 7 mètres de longueur. Le niveau de l’eau atteignait 9 centimètres par endroit, peut-on lire dans le rapport.

M. Horbanov est mort «de polytraumatismes crânien et thoracique, consécutivement à une perte de contrôle de son véhicule après un passage dans un nid-de-poule géant sur l’autoroute 30 Ouest.»

Dans son rapport publié en avril, M. Dionne indique que le tronçon où s’est déroulé l’accident «est problématique». Il mentionne notamment que la police avait recensé de nombreuses crevaisons dans les semaines précédant le tragique accident, dont sept pour la seule journée du 5 février.

Le ministère des Transports a dû intervenir plusieurs fois dans ce secteur pour des réparations à la chaussée. Des travaux d’urgence avaient été menés trois jours avant l’accident. «On savait que [la chaussée] était dangereuse depuis février 2019; on avait fait des pavements d’urgence, écrit le coroner Dionne. On a fait une réparation importante le 8 mars et on n’a pas de suivi jusqu’au moment de l’accident mortel du 11 mars.»

Il dit que les dommages à la chaussée nécessiteront jusqu’à 9,73 tonnes de remplissage.

Le coroner Dionne reconnaît que les nids-de-poule pouvaient apparaître et se détériorer rapidement et que le ministère n’avait rapporté aucun incident du 8 au 11 mars.

Le ministère a revu la façon de compiler les interventions contre les nids-de-poule, souligne-t-il. M. Dionne recommande que «cette nouvelle approche […] soit bien comprise par les intervenants du terrain et qu’elle soit soumise à un contrôle de qualité régulier».

Le véhicule de M. Horbanov était en bon état. Il n’avait pas bu avant son accident puisque l’alcoolémie a été négative.

La mort a été jugée accidentelle.