Un agent de la GRC nie avoir maltraité son fils de 11 ans

OTTAWA – Un policier de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) accusé d’avoir enchaîné son fils de 11 ans dans le sous-sol de sa maison a témoigné en cour que l’enfant avait l’habitude d’inventer des histoires farfelues.

Au deuxième jour de son témoignage pour sa propre défense, l’agent a raconté en détails les problèmes de comportement qu’aurait éprouvés son fils.

L’accusé, dont le nom ne peut être dévoilé pour protéger l’identité du garçon, a longuement discuté d’un voyage en Floride avec sa famille — des vacances que son fils aurait appréciées, a-t-il assuré.

Dans son témoignage livré l’automne dernier, le garçon disait avoir été ligoté lors d’un autre voyage, dans une chambre d’hôtel, ce qui l’avait forcé à s’uriner dessus.

Le policier a démenti cette histoire, présentant des images des deux voyages, où l’on pouvait le voir avec sa femme et leurs trois enfants qui avaient tous l’air heureux.

Le policier, maintenant âgé de 44 ans, et la belle-mère de son fils, ont tous deux été accusés en février 2013. Le garçon venait d’être retrouvé alors qu’il cherchait de l’eau.

Selon d’autres témoignages en cour, l’enfant n’aurait été nourri que de deux sandwichs au beurre d’arachide avant qu’il ne réussisse à s’échapper de ses chaînes. Il pesait moins de 23 kilogrammes lorsqu’il a été transporté à l’hôpital.