Un agent suspendu de la GRC et son épouse connaîtront leur peine plus tard

OTTAWA – L’audience pour la détermination de la peine d’un agent suspendu de la GRC et de son épouse, tous deux reconnus coupables d’avoir gravement maltraité un garçon de 11 ans, a été reportée.

L’agent, qui ne peut être identifié afin de protéger l’identité du garçon, a reçu l’ordre de subir une évaluation psychiatrique indépendante avant l’audience, qui pourrait avoir lieu à la fin février ou au début mars.

L’homme de 44 ans a été reconnu coupable, le 21 novembre, d’avoir agressé sexuellement et affamé son fils, qui avait été menotté dans le sous-sol de la résidence familiale, dans une banlieue ouest d’Ottawa.

La belle-mère du garçon devait connaître sa peine vendredi, après avoir été reconnue coupable d’agression armée et d’avoir omis de fournir les choses nécessaires à la vie. Son audience a toutefois été remise au 20 décembre, son avocat ayant demandé davantage de temps pour se préparer.

L’agent et son épouse avaient été placés en détention immédiatement après l’annonce du verdict.