Un allié de Netanyahou rejette l’idée d’un corridor palestien

JÉRUSALEM — Un ministre israélien remet en question un élément clé du plan de paix au Moyen-Orient proposé par l’administration Trump.

Le ministre de la Coopération régionale Tzachi Hanegbi, un proche allié du premier ministre Benyamin Netanyahou, soutient que la proposition américaine visant à établir un corridor territorial pour relier la bande de Gaza à la Cisjordanie ne sera pas pertinent tant et aussi longtemps que le Hamas contrôlera Gaza.

Le plan, dévoilé samedi, prévoit une aide économique de 50 milliards $. Les États-Unis souhaitent l’établissement d’un corridor «de passage» pour les Palestiniens qui passerait dans le territoire israélien.

«Cela sera pertinent lorsque Gaza cessera d’être un régime terroriste pro-iranien. Je veux dire que ce n’est pas pertinent, ni maintenant ni dans un avenir rapproché», a déclaré M. Hanegbi à une radio israélienne. 

Les États-Unis sont les hôtes d’une conférence qui se déroulera mardi et mercredi à Bahreïn. Les Palestiniens — ont déjà rejeté le plan — seront absents et Israël n’y enverra pas de représentants officiels.