Un ami du Québécois tué à Cancun ne s’explique pas ce qui a pu se passer

MONTRÉAL — Un homme qui connaissait depuis longtemps le Québécois retrouvé mort à son domicile à Cancun, au Mexique, s’est dit choqué par ce qui est arrivé à son ami artiste.

Marc Vin, propriétaire d’un restaurant à Cancun aujourd’hui à la retraite, a confié lundi qu’il connaissait Daniel Lavoie depuis des décennies et qu’ils s’asseyaient souvent ensemble en dégustant un verre de vin et en parlant «de tout et de rien».

Le bureau du procureur général de l’État de Quintana Roo a déclaré dimanche que Daniel Lavoie, un retraité canadien qui a déjà été consul honoraire au Mexique, avait été tué «de manière violente». Le bureau a refusé de discuter d’un possible mobile du meurtre.

Bien que Daniel Lavoie n’ait pas vraiment discuté des détails de sa vie personnelle avec lui, M. Vin a affirmé qu’il n’avait rien vu qui puisse indiquer que son ami était en danger ou lié à des personnes malveillantes.

En entrevue téléphonique depuis Cancun, M. Vin a dit s’interroger, comme beaucoup d’autres personnes, sur ce qui a pu arriver pour qu’il soit tué à son domicile.

«Ce qui me fait peur, c’est la situation du banditisme à Cancun qui commence vraiment à dégénérer. Maintenant, je ne pense pas que ce crime, s’il y a crime, soit lié à la dégénération du banditisme à Cancun», a-t-il fait valoir.

Certains détails publiés dans les médias mexicains sur le caractère violent du drame l’ont amené à penser que le meurtre pourrait être lié à un conflit d’ordre personnel.

Le gouvernement du Canada recommande aux voyageurs qui se rendent au Mexique de faire preuve de la plus grande prudence «en raison du taux de criminalité élevé et des barrages routiers illégaux qui sont parfois érigés dans tout le pays».

«Un gars intelligent»

M. Vin, lui-même citoyen français et canadien, a affirmé avoir rencontré Daniel Lavoie il y a plusieurs décennies, alors qu’il était propriétaire d’un restaurant français et que Daniel Lavoie travaillait pour une agence de voyages établie au Québec.

Au cours des dernières années, Daniel Lavoie a été consul honoraire du Canada au Mexique, a fait de la poésie et a enseigné le français, selon M. Vin.

«J’ai toujours pris Daniel pour un gars intelligent, mais un petit peu complexé, et pour chasser ce complexe, quand il était en public, il parlait toujours très, très fort, pour que tout le monde l’entende. C’était sinon un compagnon assez simple, tranquille», a-t-il confié.

«Il est intéressant de discuter avec des gens comme lui. Ils savent de tout, un peu sur tout. Ils ont un sens de l’humour un peu noir, mais agréable, un sens du burlesque. Pour prendre des choses sérieuses un peu à la rigolade», a ajouté M. Vin.

Affaires mondiales Canada a présenté ses «plus sincères condoléances à la famille et aux amis du citoyen canadien qui a été assassiné à Cancun, au Mexique». Le ministère a ajouté que des services consulaires étaient fournis à la famille de la victime, et que des officiers consulaires étaient «en contact avec les autorités locales pour rassembler plus d’information».