Un ancien leader polygame est coupable d’avoir enlevé une mineure

CRANBROOK, C.-B. — Un ancien dirigeant d’une secte chrétienne fondamentaliste pratiquant la polygamie à Bountiful, en Colombie-Britannique, a été reconnu coupable d’avoir enlevé une mineure du Canada pour la marier à un fidèle aux États-Unis.

La juge de la Cour suprême de la Colombie-Britannique Martha Devlin a déclaré qu’il était raisonnable de croire que James Oler savait que la fillette de 15 ans serait soumise à une activité sexuelle lorsqu’il a arrangé son mariage avec un membre plus âgé de l’Église fondamentaliste de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours.

James Oler a été acquitté en 2017 par un juge qui n’était pas convaincu qu’il avait fait quoi que ce soit à l’intérieur des frontières canadiennes pour organiser le transfert de la jeune fille aux États-Unis. La Cour d’appel de la province a toutefois infirmé la décision, déclarant que la preuve d’actes répréhensibles au Canada n’était pas nécessaire, et a ordonné la tenue d’un nouveau procès.

James Oler se représentait lui-même et n’a appelé aucun témoin ni plaidé pour sa défense lors du nouveau procès.

L’avocat Joe Doyle, qui a agi à titre d’intervenant désintéressé pour assurer un procès équitable, a fait valoir qu’une absence de quatre jours de l’adolescente de 15 ans ne permet pas de conclure qu’elle a été emmenée à l’extérieur du Canada en 2004.

Un procureur spécial a fait valoir que James Oler aurait dû savoir que la jeune fille serait soumise à une activité sexuelle après son mariage en raison de la nature de la doctrine de l’Église et de la soumission des femmes dans cette religion.