Un ancien membre du personnel politique du Parti conservateur est accusé de méfait

OTTAWA — Un ancien membre du personnel politique au Parti conservateur du Canada, Dion Ahwai, a été accusé de méfait à l’égard de données informatiques, a annoncé mercredi la Gendarmerie royale du Canada (GRC). 

Et selon des sources, cette accusation serait liée à une enquête sur le vol présumé de documents du compte Zoom d’Erin O’Toole pendant la course à la direction de 2020, en pleine pandémie.

Pendant cette course, l’équipe de M. O’Toole avait accusé le camp du rival Peter MacKay d’avoir consulté et téléchargé des vidéos qui auraient contenu des informations stratégiques sensibles. L’équipe de M. MacKay a nié à l’époque les allégations et l’équipe O’Toole a alors transmis à la GRC le dossier de vol présumé de données.

Après la publication des allégations, Greg McLean, un député de Calgary qui soutenait M. O’Toole, a congédié un étudiant d’été en lien avec cette apparente infraction.

Mais l’équipe O’Toole a maintenu qu’elle avait détecté plusieurs connexions inhabituelles au compte Zoom, ainsi que plusieurs téléchargements de ce qu’elle considérait comme des informations confidentielles.

L’équipe O’Toole a donc renvoyé l’affaire à la GRC, et la police fédérale a confirmé aux médias à l’époque qu’elle enquêtait dans cette affaire, conjointement avec le Service de police de Toronto.

La GRC n’a pas confirmé mercredi le lien entre l’accusation portée contre Dion Ahwai et cette enquête. Mais deux sources au fait du dossier ont déclaré que les hauts responsables de l’ancienne équipe O’Toole avaient été informés par la GRC mardi du dépôt de l’accusation.

Les sources ont requis l’anonymat parce qu’elles craignent des répercussions professionnelles pour avoir parlé publiquement. La Presse Canadienne n’a pas pu par ailleurs vérifier le lien entre l’accusation de méfait et l’allégation de vol.

La GRC a simplement indiqué que l’accusation de «méfait à l’égard des données» déposée contre Dion Ahwai était liée à l’obstruction, l’interruption ou l’ingérence dans l’emploi légitime des données informatiques, comme le stipule l’article du Code criminel.

Adjoint parlementaire d’un député

M. Ahwai n’a pas immédiatement répondu aux demandes de commentaires envoyées mercredi à son adresse courriel professionnelle et via Facebook. Il doit comparaître devant un tribunal de l’Ontario le 4 août, a indiqué la police.

Une porte-parole de M. O’Toole a déclaré qu’il ne ferait aucun commentaire car l’affaire est devant les tribunaux.

Dion Ahwai, un ancien employé de la Chambre des communes, est actuellement décrit comme le vice-président des campagnes numériques au cabinet de consultants en affaires publiques Wellington Dupont. 

L’ancien député Brian Storseth, qui était coprésident de la campagne MacKay lors de la course à la chefferie en 2020, est un directeur au sein de ce cabinet de consultants. 

Dans une déclaration envoyée par courriel, M. Storseth précise que Dion Ahwai n’était pas employé par Wellington Dupont au moment du présumé vol de données; il a renvoyé les questions à l’équipe de campagne de M. MacKay.

L’ancien député Alex Nuttall, directeur de campagne de M. MacKay à l’époque et actuel candidat à la mairie de Barrie, en Ontario, n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaires mercredi.

Selon les archives de la Chambre des communes, Dion Ahwai a travaillé comme adjoint parlementaire de M. Nuttall en 2018.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.