Un antidémarreur éthylique sera imposé aux récidivistes de l’alcool au volant

MONTRÉAL — Une nouvelle mesure sévère pour les conducteurs avec les facultés affaiblies, qui imposera un antidémarreur éthylique aux récidivistes de l’alcool au volant, entre en vigueur lundi au Québec.

Les personnes reconnues coupables d’une deuxième infraction ne pourront conduire que des véhicules équipés d’un antidémarreur avec éthylomètre pour le restant de leurs jours.

Cette nouvelle mesure s’ajoute aux sanctions existantes, notamment la suspension du permis de conduire, la saisie du véhicule et les sanctions pénales.

Le chef de la direction de MADD Canada — mères contre l’alcool au volant — dit appuyer la règle, qui est selon lui la plus stricte en Amérique du Nord en ce qui concerne les antidémarreurs éthyliques et les récidivistes.

Andrew Murie estime toutefois que la province devra travailler d’arrache-pied pour veiller à son application, car de nombreux délinquants habituels chercheront des moyens de contourner les règles.

Bien que l’alcool au volant ait diminué au cours des dernières années, la Société d’assurance automobile du Québec indique qu’une centaine de personnes ont été tuées et 220 autres blessées gravement dans des accidents liés à l’alcool entre 2013 et 2017.