Un attentat dans une mosquée de l’Afghanistan fait au moins 62 morts

KABOUL — Un attentat a touché une mosquée dans l’est de l’Afghanistan alors que des dizaines de personnes étaient rassemblées pour la prière du vendredi, tuant au moins 62 personnes, selon des responsables.

Attahullah Khogyani, porte-parole du gouverneur de la province de Nangarhar, a déclaré que l’attaque avait aussi fait 36 blessés. Des enfants font partie des victimes, a-t-il souligné.

Il n’a pas précisé si la mosquée avait été visée par un kamikaze ou par un autre type d’attentat.

L’attaque n’a pas été revendiquée dans l’immédiat, mais les talibans et Daech (le groupe armé État islamique) sont actifs dans l’est de l’Afghanistan, en particulier dans la province de Nangarhar.

Le porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid, a toutefois condamné l’attaque de Nangarhar dans une déclaration écrite, la qualifiant de crime grave.

Ce nouvel attentat survient au lendemain de la publication d’un rapport des Nations unies affirmant que le nombre de civils afghans victimes de la guerre civile atteint des records. En juillet, le nombre de civils tués a dépassé le bilan de tout autre mois depuis que l’ONU tient des statistiques à ce sujet.

Selon ce rapport, 2563 civils ont été tués et 5676 autres ont été blessés au cours des neuf premiers mois de l’année 2019. Les insurgés sont responsables de 62 pour cent de ces victimes, estime l’ONU. La période de juillet à septembre a été la plus meurtrière cette année.

Les plus populaires