Un attentat-suicide a fait 19 morts dans un centre d’éducation à Kaboul

KABOUL — Un kamikaze a frappé vendredi un centre d’éducation dans un quartier chiite de la capitale afghane, tuant 19 personnes et en blessant 27, a déclaré un porte-parole du chef de la police de Kaboul nommé par les talibans.

L’explosion à l’intérieur du centre du quartier Dashti Barchi de Kaboul – peuplé principalement de membres de la communauté minoritaire chiite d’Afghanistan – s’est produite dans la matinée, vendredi, a indiqué le porte-parole, Khalid Zadran.

Parmi les victimes l’on compte des diplômés du secondaire, filles et garçons, qui passaient un examen pratique d’entrée à l’université lorsque l’explosion s’est déclenchée, a déclaré M. Zadran. Le centre est connu sous le nom de Kaaj Higher Educational Center et aide entre autres les étudiants à se préparer et à étudier pour les examens d’entrée à l’université. 

M. Zadran a soutenu que les centres d’éducation de la région devront demander aux talibans une sécurité supplémentaire lorsqu’ils organisent des événements avec de grands rassemblements, comme la préparation à l’étude vendredi.

Un témoin oculaire, Shafi Akbary, étudiant de 19 ans, fréquentait le centre depuis six mois. Le centre avait invité les étudiants à venir vers 6h30 vendredi pour l’examen pratique, et Shafi Akbary a dit qu’environ 300 étudiants étaient présents.

«D’abord, nous avons entendu le bruit de quelques coups de feu à la porte principale. Tout le monde était inquiet et essayait de courir dans une direction différente. Peu de temps après, une énorme explosion s’est produite à l’intérieur du centre», a déclaré M. Akbary, s’adressant à l’Associated Press par téléphone.

M. Akbary, qui n’a pas été blessé dans l’explosion, a mentionné avoir vu des dizaines de corps et de blessés éparpillés autour de lui. «J’avais tellement peur que je ne pouvais même pas bouger pour les aider. Plus tard, d’autres personnes ont couru à l’intérieur et nous ont fait sortir», a-t-il ajouté.

L’attentat-suicide était le plus récent d’une série de violences depuis que les talibans ont pris le pouvoir. Personne n’a immédiatement revendiqué la responsabilité de l’attaque.

Le groupe État islamique – le principal rival des talibans depuis leur prise de contrôle de l’Afghanistan en août 2021 – a par le passé ciblé la communauté Hazara, y compris à Dashti Barchi où a eu lieu l’explosion du kamikaze. 

«Nos équipes se sont dépêchées sur le site de l’explosion pour en savoir plus», a déclaré plus tôt Abdul Nafi Takor, porte-parole du ministère de l’Intérieur nommé par les talibans.

La chargée d’affaires américaine pour l’Afghanistan, Karen Decker, a condamné l’attaque dans un message sur Twitter.

«Cibler une salle pleine d’étudiants qui passent des examens est honteux ; tous les étudiants devraient pouvoir poursuivre une éducation en paix et sans peur, a-t-elle déclaré. Nous espérons un rétablissement rapide pour les victimes et nous pleurons avec les familles les personnes décédées.»

Les Hazaras d’Afghanistan, qui sont pour la plupart des musulmans chiites, sont la cible d’une campagne de violence brutale depuis plusieurs années, attribuée à la filiale régionale du groupe État islamique. Les militants ont mené plusieurs attaques meurtrières à Dashti Barchi, dont une horrible attaque en 2020 contre une clinique de maternité qui a tué 24 personnes, dont des nouveau-nés et des mères.

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) s’est dit consterné par l’horrible attaque de vendredi, ajoutant que la violence dans ou autour des établissements scolaires n’était jamais acceptable.

«Cet acte odieux a coûté la vie à des dizaines d’adolescents, filles et garçons, et en a gravement blessé beaucoup d’autres, a partagé sur Twitter l’UNICEF. Les enfants et les adolescents ne sont pas et ne doivent jamais être la cible de violences.»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.