Un audit sur les pêches soulève des craintes quant à la gestion des populations

HALIFAX — Un groupe de protection des océans affirme que l’industrie canadienne des pêches et le gouvernement fédéral ont échoué dans leurs engagements visant à assurer la longévité des populations de poissons et de crustacés.

Oceana Canada a dévoilé un audit, mardi, qui montre que les stocks de poissons en santé sont en déclin, et qu’il y a eu peu de progrès pour faire croître les populations gravement réduites au large des côtes canadiennes du Pacifique et de l’Atlantique.

L’examen souligne également que les données du ministère des Pêches ne sont pas suffisantes pour plus du tiers des 200 stocks de poissons et d’invertébrés marins. Cela signifie que l’industrie et le gouvernement prennent des décisions à propos de certaines espèces sans avoir l’information appropriée, selon le document.

Le directeur des sciences à Oceana Canada, Robert Rangeley, a estimé que des actions pour faire face aux menaces croissantes pour la vie marine, dont la surpêche, représentent un élément clé de la reconstruction de l’économie après la pandémie de COVID-19.

L’organisation appelle le gouvernement du Canada à appliquer les dispositions de la Loi sur les pêches qui l’obligent à répertorier tous les stocks qui sont en danger et à présenter des plans pour les rétablir.

Un porte-parole du ministère des Pêches n’était pas disponible dans l’immédiat pour commenter le rapport.

– – – 

Cet article a été produit avec l’aide financière des Bourses Facebook et La Presse Canadienne pour les nouvelles.

Laisser un commentaire