Un automne législatif en N.-É. marqué par les critiques sur la transparence

HALIFAX — L’Assemblée législative de la Nouvelle-Écosse a mis fin à sa session automnale de 25 jours, jeudi, qui a été en grande partie marquée par des récriminations de l’opposition concernant le manque de transparence du gouvernement libéral.

Vingt-cinq projets de loi ont été adoptés au cours de la session, qui a également vu des changements au sein de comités qui ont suscité l’ire de l’opposition.

Les libéraux ont utilisé leur majorité au sein du puissant comité des comptes publics pour changer la pratique consistant à permettre aux trois partis de choisir les sujets abordés et de décider qui comparaîtra devant le comité.

En vertu du changement, les sujets proviendront directement des rapports déposés par le vérificateur général de la province.

Néanmoins, le premier ministre Stephen McNeil affirme que d’autres sujets pourraient être amenés par un sous-comité des comptes publics, et souligne une autre modification qui verra la création d’un comité uniquement dédié aux soins de santé.

M. McNeil a fait valoir que l’élément budgétaire le plus important de la province concerne les soins de santé et qu’aucun autre gouvernement n’avait ouvert le ministère de la Santé à l’examen du public qui viendra avec le nouveau comité.

Le premier ministre a soutenu que la législation sur l’établissement de Develop Nova Scotia était l’une des principales réalisations de la séance. Anciennement la Waterfront Development Corp., l’entité sera chargée, entre autres, de développer des services haut débit à large bande dans les zones rurales sous-desservies de la province.

Il a également évoqué une législation qui mettrait en œuvre des mesures pour améliorer le commerce interprovincial.

«Ce sont des étapes importantes d’un point de vue économique», a dit M. McNeil.

Karla MacFarlane, chef intérimaire du Parti progressiste-conservateur, a déclaré que les débats avaient porté sur «beaucoup de projets de loi d’ordre administratif», tandis que des questions subsistent quant à la pénurie persistante de médecins de famille et à la légalisation du cannabis à des fins récréatives le 17 octobre.

Le chef du NPD, Gary Burrill, a soutenu que le gouvernement était «à des kilomètres» des objectifs au cours de la session. Il a souligné le manque d’investissements dans des domaines tels que les soins de longue durée et des décisions comme l’approbation du projet pilote d’un an visant à incinérer des pneus pour l’alimentation en carburant à la cimenterie Lafarge de Brookfield.

D’autres textes législatifs mèneront à la création d’une nouvelle option d’identité de genre pour les actes de naissance et interdiront la thérapie de conversion, tandis qu’une nouvelle loi prévoit une réglementation et une surveillance plus strictes des salons funéraires et des crématoriums.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie