Un autre rassemblement attire des milliers de manifestants à Moscou

MOSCOU — Des milliers de personnes ont participé samedi à un rassemblement non autorisé à Moscou, faisant fi de la forte répression policière exercée lors des précédentes manifestations.

Tout comme les fois précédentes, les manifestants voulaient exprimer leur colère à la suite de l’exclusion de certains candidats de l’opposition et indépendants aux élections municipales du 8 septembre. Certains protestataires tenaient des pancartes réclamant la libération des prisonniers politiques. Pas moins de 14 personnes ayant été arrêtées au cours des derniers rassemblements font face à des peines d’emprisonnement pouvant s’étendre jusqu’à huit ans.

Aux alentours de la place Pouchkine, les seuls policiers visibles étaient des agents de la circulation.

D’autres policiers en tenue de camouflage cernaient la place.

«J’ai peur, mais nous devons tous surmonter nos craintes. Nous devons sortir et défendre nos droits», a lancé Alexei Burtsev, un étudiant en cinéma âgé de 20 ans qui participait à sa première manifestation.

Le mouvement de contestation s’est amorcé à la mi-juillet. Un rassemblement autorisé en août a rassemblé environ 60 000 personnes, la plus importante manifestation populaire en Russie depuis plus de cinq ans.

La décision d’exclure certains candidats du processus électoral a provoqué l’ire d’une frange de la population.

«Nos demandes sont justes et raisonnables. Nous avons un appui important. Nous avons le droit d’avoir nos noms sur le bulletin de vote», a déclaré une candidate exclue, Lioubov Sobol, samedi.

Les plus populaires