Un avion canadien dépêché en Antarctique pour évacuer un malade

CALGARY – Un petit avion se dirigeait vers le pôle Sud, mardi, afin d’y évacuer un membre d’une station de recherche pour des raisons médicales.

La National Science Foundation américaine a indiqué que l’un des deux appareils Twin Otter de la compagnie Kenn Borek Air, de Calgary, avait quitté la station britannique Rothera, mardi, profitant de conditions favorables. L’avion était attendu vers 17 h, mardi, après un périple d’une dizaine d’heures.

Le petit appareil devra atterrir sur des skis, car il n’existe pas de piste d’atterrissage à la station de la fondation américaine, sur la péninsule antarctique.

Le porte-parole de la fondation, Peter West, a indiqué qu’on pourrait devoir évacuer un deuxième patient, mais que cette décision n’avait pas encore été prise. Le deuxième appareil arrivé lundi à la base de Rothera demeure prêt à intervenir au besoin.

Pour des raisons de confidentialité, aucun détail sur l’état de santé des deux travailleurs ne sera divulgué, a précisé M. West.

Les deux appareils avaient quitté Calgary il y a une semaine, mais avaient été retenus par le mauvais temps jeudi dernier à Punta Arenas, au Chili.

L’Antarctique est actuellement plongé au beau milieu de l’hiver et aucun vol n’est habituellement prévu entre février et octobre, à cause du froid extrême et de la noirceur. Il n’y a pas de piste au pôle Sud et les avions doivent atterrir à skis sur une neige compactée, dans le noir total.

La compagnie de Kenn Borek fournit un soutien logistique au programme antarctique, et a déjà mené de semblables opérations d’évacuation en 2001 et 2003, selon la fondation américaine.