Un avocat afro-canadien sera décoré de l’Ordre du Nouveau-Brunswick

FREDERICTON — Le Nouveau-Brunswick rendra hommage cette semaine à la mémoire d’Abraham Beverley Walker, le premier Afro-Canadien né au pays à être devenu avocat.

L’historien néo-brunswickois Peter Little affirme que les divers exploits de M. Walker sont trop longtemps restés dans l’oubli. Mais c’est sur le point de changer, car il sera décoré cette semaine de l’Ordre du Nouveau-Brunswick à titre posthume à Fredericton.

«C’est pour réparer un tort, affirme Peter Little. Je pense que la façon dont il a été traité est une terrible injustice. Il a été jeté à la poubelle de l’histoire après sa mort.»

L’historien affirme qu’il n’avait lui-même jamais entendu parler de ce personnage jusqu’à ce qu’on lui demande de faire des recherches à son sujet pour la Société d’histoire des Noirs du Nouveau-Brunswick.

Il a alors appris qu’Abraham Beverley Walker est venu au monde à proximité de Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, en août 1851, et qu’il a entamé ses études en droit à Washington, aux États-Unis.

Il a ouvert un cabinet d’avocats à Saint-Jean, mais il a rapidement été confronté à du racisme, qui a compliqué sa recherche de clients. Il a dû mettre la clé sous porte après seulement quelques années.

La communauté noire locale a éventuellement fait circuler une pétition pour qu’il obtienne la désignation de conseiller de la reine.

«On lui a dit qu’il l’obtiendrait, mais quand les avocats blancs de la localité l’ont appris, ils se sont plaints auprès du gouvernement et ont dit: « Si vous lui donnez cette désignation, on ne veut plus de la nôtre ». Il a donc été rayé de la liste», raconte M. Little.

«Il est resté le seul avocat noir du Nouveau-Brunswick pendant 122 ans», souligne-t-il.

Abraham Beverley Walker a également vécu à Atlanta, où il s’est intéressé à la lutte pour les droits civiques.

«C’était un homme extrêmement intelligent. Il parlait couramment cinq langues et disait avoir une connaissance approximative de quatre autres», relève l’historien.

Il est finalement mort de la tuberculose en 1909, tout juste d’atteindre ses 60 ans.

Il y a deux ans et demi, Peter Little s’est mis à la recherche d’éventuels descendants de M. Walker. Il a abouti à une impasse après avoir réalisé que sur les cinq enfants de ce dernier, quatre étaient décédés en bas âge.

Puis, il y a quelques semaines à peine, il a reçu un appel de Debbie Little, qui est la petite-fille d’Abraham Beverley Walker.

Debbie Little vit au Michigan, mais elle compte faire le voyage jusqu’au Nouveau-Brunswick avec son fils pour assister à la cérémonie de mercredi.

Créé en décembre 2000, l’Ordre du Nouveau-Brunswick est la plus haute distinction honorifique de la province. Il vise à souligner les contributions remarquables au bien-être social, culturel ou économique du Nouveau-Brunswick et de ses résidants.

Les plus populaires