Un avocat du gouvernement veut qu’une poursuite sur le climat soit rejetée

VANCOUVER — Un avocat du gouvernement canadien a déclaré qu’une poursuite intentée par 15 jeunes à travers le pays devrait être rejetée parce que leurs allégations sur les impacts des changements climatiques sont trop larges.

Joseph Cheng affirme que les émissions de gaz à effet de serre sont cumulatives et constituent un problème mondial qui touche tous les pays, de sorte que le Canada ne peut agir seul pour résoudre les effets des changements climatiques.

Le procès intenté en octobre 2019 par des jeunes qui ont maintenant entre 11 et 20 ans demande au tribunal d’obliger le Canada à élaborer un plan de rétablissement du climat basé sur les meilleures données scientifiques disponibles.

M. Cheng dit que les événements météorologiques extrêmes causés par les changements climatiques, tels que les inondations et les incendies de forêt, font partie des problèmes déterminants de notre époque qui affectent tout le monde, et qu’une poursuite visant à décider de la réponse du gouvernement fédéral n’est pas justifiée.

Cependant, il convient avec les plaignants que le Canada n’est pas en voie de respecter son propre engagement de réduire les émissions cette année, après avoir signé et ratifié trois accords internationaux pour lutter contre les changements climatiques.

Les plaignants affirment dans leur déclaration que les jeunes sont affectés de manière disproportionnée par la pollution de l’air et les autres conséquences des émissions de gaz à effet de serre parce que leurs organes vitaux, dont leurs poumons, ne sont pas complètement développés.

Laisser un commentaire