N.-É.: les recherches suspendues alors qu’un pêcheur manque toujours à l’appel

HALIFAX — Les recherches au large de la Nouvelle-Écosse ont été suspendues indéfiniment au lendemain du naufrage d’un bateau de pêche à l’ouest du Cap-Breton.

Les autorités ont mis fin aux recherches alors qu’un des pêcheurs manquait toujours à l’appel dimanche soir. La Première Nation Elsipogtog avait rapporté quelques heures plus tôt la mort de deux des cinq membres de l’équipage.

Sur Twitter, le Centre conjoint de coordination de sauvetage d’Halifax dit avoir pris cette décision «d’après les résultats des recherches au cours des 25 dernières heures».

Selon le lieutenant-commandant Brian Owens, les chances que le cinquième pêcheur soit retrouvé vivant sont très minces. Les autorités en sont venues à cette conclusion en raison du «temps que cet individu aurait potentiellement passé dans l’eau», entre autres.

Les secouristes ont reçu un premier appel de détresse du FV Tyhawk vers 17 h 45, samedi, au large de Chéticamp. Ils auraient perdu le signal lorsque l’embarcation a chaviré.

Un autre bateau local a pu venir en aide à quatre membres de l’équipage.

La Première Nation Elsipogtog s’est dite en deuil sur Facebook, déplorant le décès de deux pêcheurs. Le chef et le conseil de la communauté autochtone n’ont pas révélé l’identité des victimes ni précisé si le pêcheur disparu en faisait partie.

Selon le porte-parole du Centre conjoint de coordination de sauvetage, un hélicoptère et un aéronef militaire avaient été dépêchés sur les lieux du naufrage après la réception du signal de détresse, mais ils avaient ensuite été cloués au sol en raison des mauvaises conditions météorologiques. Puis, le NGCC Cape Roger avait pris le relais sur les eaux.

Dimanche, M. Owens a affirmé que les recherches ne reprendront pas à moins que de nouvelles informations fassent surface.

Le dossier devait être transféré à la Gendarmerie royale du Canada.

– – –

Cette dépêche a été produite avec l’aide financière des Bourses de Facebook et de La Presse Canadienne pour les Nouvelles.

Laisser un commentaire