Un bébé mort-né à cause du racisme en C.-B. ? Un examen est en cours, annonce Dix

KITIMAT, C.-B. — Un examen est en cours afin de déterminer les raisons qui auraient poussé un hôpital de la Colombie-Britannique à renvoyer une patiente autochtone avant qu’elle donne naissance à un bébé mort-né, a annoncé samedi le ministre de la Santé de la province.

Adrian Dix a reconnu que la femme, dont l’identité n’a pas été dévoilée, avait vécu la semaine dernière une terrible expérience.

Il a indiqué que les autorités écouteront les témoignages des proches de la femme qui accusent l’Hôpital général de Kitimat et un autre établissement de racisme.

Même s’il dit ne pas pouvoir apporter des précisions pour des raisons de confidentialité, M. Dix dit s’attendre à ce que les membres du réseau de la santé fournissent des soins culturellement appropriés à tout le monde.

Le ministre ajoute que ces allégations sont prises au sérieux et que tout comportement discriminatoire ou raciste est une violation des principes, des politiques et des valeurs de la province.

Le gouvernement avait déjà présenté des excuses en novembre après qu’un rapport de l’ancienne représentante de la Colombie-Britannique pour l’enfance et la jeunesse, Mary Ellen Turpel Lafond, eut révélé l’existence d’un racisme anti-Autochtone très étendu dans le réseau de la santé de la province.

M. Dix a déclaré que des mesures avaient été prises pour rendre les soins de santé plus sûrs et plus accessibles pour les Autochtones, mais a reconnu qu’il reste encore beaucoup à faire.

Laisser un commentaire