Un boguey amish est détruit dans une collision à l’Île-du-Prince-Édouard

SUMMERVILLE, Î.-P.-É. — Certains automobilistes de l’Île-du-Prince-Édouard semblent avoir des réticences à partager la route avec les familles amish venant du sud-ouest de l’Ontario, a indiqué un agent de la Gendarmerie royale du Canada.

L’agent Robert Honkoop a dit jeudi qu’il y avait eu plusieurs accidents impliquant des chevaux ou des bogueys dans son seul comté.

Il a ajouté qu’il s’agissait d’une «préoccupation constante» pour la GRC. M. Honkoop a rappelé que les amish avaient eux aussi le droit à la route.

Un boguey tiré par un cheval a été détruit mercredi matin après être entré en collision avec un camion sur une route rurale de la région de New Perth, là où plusieurs familles amish ont acheté des fermes au cours des trois dernières années.

Le policier a raconté que le conducteur du camion, un adolescent de 17 ans, n’avait pas enlevé entièrement le givre qui recouvrait le pare-brise extérieur du véhicule, ni attendu que la vapeur soit dissipée à l’intérieur.

Personne n’a été blessé. Le cheval a été soigné sur les lieux par un vétérinaire local.

Le conducteur du boguey a été éjecté de la voiture.

«Il a été très, très chanceux», a constaté M. Honkoop.

Il a mentionné deux ou trois accidents dans le comté de Kings depuis l’arrivée des amish. Il reproche aux conducteurs de l’Île de ne pas s’adapter aux nouveaux arrivants.

«Tout le monde semble pressé d’aller quelque part. Cela pose donc clairement problème.»

Les plus populaires