Un bond des cas dans le nord de l’Ontario possiblement causé par le variant Delta

Des enfants, des adultes de moins de 30 ans et des personnes non vaccinées sont à l’origine d’une hausse des cas de COVID-19 dans le nord de l’Ontario, a révélé mardi la médecin-hygiéniste de la région.

Hautement transmissible, le variant Delta (détecté pour la première fois en Inde) est probablement le coupable de cette augmentation, a avancé la Dre Lianne Catton du Bureau de santé Porcupine, dont la région n’est pas passée à la première étape du plan de réouverture de la province la semaine dernière.

Jusqu’à présent, 12 cas du variant Delta ont été confirmés dans la région, mais la Dre Catton a averti que le nombre réel est probablement plus élevé.

«Cela explique probablement la propagation dramatique que nous avons vue dans la troisième partie de cette troisième vague, a indiqué la médecin-hygiéniste. Donc c’est vraiment, vraiment inquiétant.»

Il y a 337 cas actifs de COVID-19 dans la région qui comprend la ville de Timmins et plusieurs communautés des Premières Nations.

La Dre Catton a souligné que le taux de cas au Bureau de santé Porcupine est de 290 pour 100 000 habitants – près de cinq fois plus élevé que le taux qu’avait fixé la province comme référence pour la réouverture.

«Les taux d’infection ont été plus élevés chez les individus plus jeunes», a-t-elle indiqué. La Dre Catton ajoute que le taux global de vaccination dans la région pour les personnes admissibles est d’environ 71% pour les premières doses.

«Au fur et à mesure que nous descendons en âge, nous voyons les taux de vaccination diminuer», précise-t-elle. 

Des données récentes montrent que la majorité des cas actifs se trouve dans la première nation Kashechewan, quelques autres communautés des Premières Nations des régions de la baie James et de la baie d’Hudson, et à Timmins.

En conférence de presse, la Dre Lianne Catton a exhorté les résidents à limiter leurs interactions et à continuer de suivre les mesures de santé publique. Elle note tout de même des progrès ces derniers jours, mais ne peut s’avancer sur la réouverture de l’économie de la région.

La tendance doit demeurer stable et solide avant de considérer un déconfinement, fait valoir la médecin-hygiéniste. 

Dans l’ensemble, les cas quotidiens de COVID-19 ont diminué en Ontario au cours des dernières semaines. La province a rapporté mardi 296 nouveaux cas et 13 nouveaux décès.

Du côté des hospitalisations, le nombre s’élevait à 433 personnes mardi matin, dont 382 patients aux soins intensifs.

Selon le gouvernement, 184 989 doses de vaccin COVID-19 ont été administrées au cours des dernières 24 heures pour un total de plus de 11,5 millions.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.