Un bris d’aqueduc cause une fermeture de la Métropolitaine à Montréal

MONTRÉAL — Un bris d’aqueduc entraine depuis la nuit dernière la fermeture de l’autoroute Métropolitaine en direction est, à la hauteur du boulevard de l’Acadie, à Montréal. La circulation devrait être de nouveau permise vers la fin de la journée.

La fuite d’eau, qui est survenue vers 2 h 30 dans la nuit de vendredi à samedi, a causé une accumulation sur l’autoroute et ensuite un trou dans la chaussée de la dimension de la moitié d’une voiture, relate le ministère des Transports du Québec (MTQ).

La Ville de Montréal a pu localiser en avant-midi le bris sur une conduite de 12 pouces, datant de plus de 50 ans, à l’intersection de la rue Jeanne-Mance et du boulevard Crémazie.

«On est actuellement à réparer les dégâts causés à la chaussé de l’autoroute 40. On pourra repaver l’autoroute d’ici la fin de la journée et débuter les travaux pour réparer le bris d’aqueduc», mentionne le porte-parole de la Ville, Philippe Sabourin.

La cause entourant ce bris sera déterminée dans les prochains jours. Les travaux pour remplacer la pièce sont prévus durant la fin de semaine dès la réouverture de l’autoroute.

Cette dernière reste donc fermée jusqu’en fin de journée en direction de Québec entre la sortie St-Laurent/St-Denis, peu avant l’autoroute des Laurentides, et l’entrée située peu avant sa partie surélevée.

Cela occasionne un ralentissement considérable de la circulation depuis l’autoroute Décarie. Il est toutefois possible d’emprunter l’autoroute 15 nord en direction de Laval, mais par la suite les automobilistes sont déviés vers la voie de desserte, sur le boulevard Crémazie.

Le MTQ et la Ville de Montréal invitent ainsi les automobilistes à éviter le secteur puisqu’ils risquent d’accumuler un important retard. Il est suggéré d’emprunter les autoroutes 20 et Ville-Marie au besoin. Un détour par Laval peut être une option, selon la destination.

Quant au trou dans la chaussée, le MTQ procède à une réparation temporaire en raison du froid. «L’équipe de Transports Québec va revenir sur les lieux pour refaire le travail quand le temps et le climat seront plus doux», indique un porte-parole du MTQ, Gilles Payer.

Laisser un commentaire