Un budget carbone pour la grande marche du climat

QUÉBEC — À la veille de la grande marche pour le climat, l’opposition péquiste demande à la Coalition avenir Québec (CAQ) de prendre au moins un engagement «innovateur» pour l’environnement.

Le gouvernement Legault devrait adopter un «budget carbone», qui permettrait de chiffrer les émissions annuelles de gaz à effet de serre (GES) et les cibles de réduction, comme cela se fait dans d’autres pays, comme le Royaume-Uni.

C’est ce qu’a proposé le porte-parole péquiste en environnement, Sylvain Gaudreault, dans une entrevue avec La Presse canadienne jeudi.

Le budget carbone reprend en quelque sorte le mécanisme d’un budget financier: le gouvernement peut ainsi établir les projections d’émissions de GES pour l’année et établir sa cible de réduction, en conformité avec l’objectif de diminuer les GES de 37,5 pour cent en 2030, par rapport au niveau de 1990.

«Est-ce que le ministre de l’Environnement [Benoit Charette] peut nous donner un signal considérant qu’il y aura des dizaines de milliers de personnes dans les rues, dont Greta Thunberg, le ministre lui-même, le premier ministre [fédéral] sortant Justin Trudeau? a demandé M. Gaudreault. Et en plus, ce serait assez innovateur.»

Il avait déjà fait une proposition similaire intégrée dans un projet de loi qu’il avait déposé en début d’année, sur le respect des obligations du Québec en matière de climat, mais ce texte n’a pas été appelé pour étude par le gouvernement.

À défaut, le député péquiste de Jonquière relance le gouvernement caquiste en rappelant qu’il se dit un «gouvernement de résultats».

Cette fois, le budget carbone est une proposition plus simple qui ne nécessite pas l’adoption d’une loi. Et à l’instar du vérificateur général qui se penche sur finances du gouvernement, le commissaire au développement durable pourrait se pencher sur le budget carbone du gouvernement, si on élargit son mandat, a expliqué M. Gaudreault.

Les plus populaires