Une Canadienne a perdu la vie dans l’attentat contre Londres

OTTAWA — Une Canadienne a perdu la vie au cours de l’attentat perpétré samedi soir à Londres, au Royaume-Uni.

Le premier ministre Justin Trudeau en a fait l’annonce, dimanche matin par voie de communiqué, sans donner plus de détails.

Le gouvernement canadien a lancé un appel à la vigilance aux ressortissants canadiens actuellement en sol britannique. Ottawa leur demande d’éviter le secteur touché par l’attaque terroriste.

Un officiel canadien a indiqué qu’il semble n’y avoir aucun autre Canadien parmi les victimes de l’attentat. Le gouvernement demande toutefois à la population de demeurer vigilante.

La famille de la victime a révélé son identité par l’entremise du gouvernement canadien. Il s’agit de Christine Archibald, âgée de 30 ans, anciennement de la Colombie-Britannique.

La victime travaillait dans un centre pour personnes itinérantes avant de déménager en Europe avec son fiancé.

«Elle avait de la place dans son coeur pour tous. Elle croyait fermement que la vie de chaque personne devait être considérée comme précieuse et respectée, a écrit la famille dans un communiqué. Elle n’aurait eu aucune compréhension envers l’impitoyable cruauté qui a causé sa mort.»

Selon la famille, la meilleure façon d’honorer la mémoire de Christine Archibald est de faire de sa collectivité un meilleur endroit. «Donnez de votre temps ou de l’argent à un centre pour sans-abri, a-t-elle écrit. Dites-leur que c’est Chrissy qui vous envoie.»

Justin Trudeau a qualifié l’attentat d’«insensé», ajoutant que le fait qu’un Canadien figure parmi les victimes lui «brise le coeur».

Il a également souligné la force et la résilience que le peuple britannique avait su démontrer après les récentes attaques survenues à Manchester et à Westminster. Le premier ministre a exprimé la solidarité des Canadiens et dit partager le deuil des proches des victimes.

Son homologue québécois, Philippe Couillard, avait écrit un micromessage sur Twitter, la veille, affirmant qu’il avait une «pensée aux victimes des attaques de Londres». Il a assimilé ces attentats à des agressions «contre nos valeurs démocratiques».  Il a invité l’ensemble de la société à redoubler ses efforts pour combattre et prévenir le terrorisme.

Interrogé à ce sujet en point de presse, le chef de l’opposition officielle, Jean-François Lisée, a pour sa part relevé «un grand désarroi à l’idée que ça devient un genre de normalité» et lui aussi réitéré l’importance de la lutte contre la radicalisation.

Le drapeau du Québec placé sur la tour centrale de l’hôtel du Parlement a été placé en berne.

Le chef du NPD, Tom Mulcair, a écrit sur son compte Twitter: «Notre amour va aux familles des victimes de l’attentat de Londres. Nous sommes avec le Royaume-Uni dans ces moments difficiles».

Les plus populaires