Un Canadien sur 12 souffrant de migraines a tenté de se suicider

MONTRÉAL — Les Canadiens souffrant de migraines sont presque quatre fois plus susceptibles que les autres d’avoir effectué une tentative de suicide, démontre une nouvelle étude de l’Université de Toronto.

Les chercheurs se sont intéressés aux participants à une vaste enquête canadienne sur la santé mentale menée en 2012. Ils ont découvert que 2,3 pour cent des sujets admettaient avoir déjà tenté de s’enlever la vie à au moins une reprise, un taux qui bondissait à 8,7 pour cent pour ceux atteints de migraines.

Si on s’intéresse uniquement aux migraineux (qui ont été identifiés en fonction d’un diagnostic médical), 7,5 pour cent des hommes ont reconnu avoir essayé de se suicider, contre 1,9 pour cent pour les autres. Chez les femmes, ces taux étaient de 9,3 pour cent et 2,7 pour cent, respectivement.

Le risque d’idées suicidaires était 3,5 fois plus élevé chez les migraineux que chez les autres.

Les chercheurs ont également voulu savoir si les sévices sexuels ou physiques ou l’exposition à une violence domestique chronique pendant l’enfance avaient un impact sur le risque de tentative de suicide.

Les adultes souffrant de migraines et agressés physiquement à l’enfance étaient deux fois plus susceptibles que les autres d’avoir tenté de s’enlever la vie. Le risque de ceux qui avaient été agressés sexuellement était trois fois plus élevé. Chez ceux exposés à une violence domestique chronique, le risque augmentait de 67 pour cent.

«Ce qui est nouveau par rapport à l’étude, c’est le lien avec la violence domestique, avec les sévices physiques, a dit la docteure Hélène Girouard, de l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal. Ce qui est intéressant, c’est que quelque chose qui a été vécu pendant l’enfance a une conséquence physiologique plusieurs années plus tard, et ça renforce le lien entre la migraine et le suicide.»

L’auteure principale de l’étude, Esme Fuller-Thomson, a expliqué dans un communiqué que «même en tenant compte des facteurs de risque connus pour les tentatives de suicide, ceux atteints de migraines étaient 77 pour cent plus susceptibles d’avoir essayé de s’enlever la vie que ceux n’ayant pas de migraines. Près du tiers (30,5 pour cent) des Canadiens qui ont fait une tentative de suicide sont des migraineux.»

Les tentatives de suicide demeuraient plus fréquentes chez les adultes souffrant de migraines, même en tenant compte des facteurs socio-démographiques, de la toxicomanie, de la santé mentale, de la douleur et des sévices subis à l’enfance.

«(On a des médicaments pour combattre) la dépression, (…) l’anxiété, (…), mais il semblerait que ça prend plus que ça pour venir diminuer le taux de suicide. C’est très hypothétique tout ça, mais c’est un indicateur», a ajouté Mme Girouard.

«Il semblerait qu’il y a quelque chose d’imprimé dans nos gènes. On voit que ça renforce le lien entre la migraine et le suicide, mais comment ça le renforce, ça reste mystérieux. Il va falloir aller voir en recherche fondamentale quel est le lien biologique entre ces aspects-là.»

Une étude canadienne réalisée en 2008 avait démontré que l’association entre les idées suicidaires, les tentatives de suicide et les migraines était plus robuste que l’association avec des problèmes de santé aussi douloureux que la fibromyalgie et les maux de dos.

Les conclusions de cette étude sont publiées par le journal médical Archives of Suicide Research.

Les commentaires sont fermés.

Je ne comprend pas pourquoi que les gens souffrant de migraine de soient pas référés à une clinique du mal qui aurait pu trouver la cause.
Une des causes les plus fréquente se trouve dans la consommation de produits laitiers. Il se trouve que près de 20% des personnes de race blanche ne peuvent l’assimiler, près de 40% chez les asiatiques, près de 80% chez les afros, 90% chez les autochtones.