Un chauffeur de taxi renvoyé à la suite d’une possible attaque antisémite

MONTRÉAL — Un chauffeur de taxi a perdu son emploi après la diffusion, sur les réseaux sociaux, d’une vidéo qui le montrerait agresser un Juif.

Le Centre consultatif des relations juives et israéliennes (CIJA) qualifie l’incident de crime haineux.

L’incident se serait produit dimanche dans le stationnement extérieur d’un immeuble à logement de l’arrondissement de Saint-Laurent, à Montréal.

Selon le CIJA, l’homme portant une kippa aurait demandé au chauffeur de taxi de déplacer son véhicule afin de le laisser sortir sa propre voiture.

Il aurait ensuite photographié la plaque du taxi ainsi qu’un numéro permettant de l’identifier, selon une déclaration qui aurait été remise à la police le lendemain et dont La Presse canadienne a consulté une image.

Le chauffeur serait alors sorti de son véhicule et lui aurait lancé des commentaires antisémites et des menaces de mort en anglais.

L’homme prétend avoir ensuite été roué d’une dizaine de coups de poing et étranglé. La victime, dont l’identité n’a pas été révélée, n’aurait souffert que de blessures légères, selon Dave Ouellette, un porte-parole du CIJA.

Chauffeur expulsé

L’entreprise Taxi Champlain n’aurait pris connaissance que jeudi matin de l’incident impliquant son chauffeur à la suite de la publication de la vidéo sur Facebook. Elle aurait alors «immédiatement» décidé de le remercier, a soutenu George Boussios, le président de Taxi Champlain, en entrevue avec La Presse canadienne.

«C’est totalement inacceptable, a déclaré M. Boussios. Nous ne tolérons pas les agressions, l’antisémitisme et le racisme. Taxi Champlain a été essentiellement bâtie sur les juifs d’Outremont. Ils constituent la base de nos clients.»

M. Boussios a déploré que le nom de son entreprise «soit sali» par cette situation étant donné que ce chauffeur, comme tous les autres, est un travailleur autonome. «Ce n’était pas un employé», a-t-il martelé.

Le Service de police de la Ville de Montréal a refusé de confirmer l’incident, mais selon le CIJA, les policiers auraient indiqué qu’ils traitent l’événement comme un crime haineux.

L’organisme prétend également avoir été informé par Taxi Champlain que le Bureau du taxi de Montréal révoquera le permis du chauffeur.

Selon Statistique Canada, les crimes haineux visant la population juive qui sont déclarés aux policiers ont connu une baisse de 4 pour cent à l’échelle nationale en 2018. Cette diminution est toutefois moins importante que celle qu’ont connue d’autres communautés.