Un chef autochtone conteste la reprise des activités du chemin de fer de CP à Lytton

LYTTON, C.-B. — L’une des deux compagnies de chemin de fer dont les circuits traversent Lytton, en Colombie-Britannique, affirme avoir déjà repris ses activités dans le secteur. Le chef d’une Première Nation de la région juge cette décision précipitée alors que la municipalité se remet toujours d’un violent feu de forêt.

Le chef Matt Pasco, du conseil de la Nation Nlaka’pamux, qui se trouve à Lytton, affirme que la décision du Canadien Pacifique (CP) de permettre aux trains de traverser la région est une source d’anxiété pour les membres de sa communauté.

«C’est sec comme une allumette, a décrit le chef Pasco en entrevue, mardi. Selon notre structure de gouvernance, il devrait y avoir une pause ici.»

Dans un communiqué, CP affirme que ses opérations principales ont repris lundi, à la suite d’une inspection de sécurité des rails et des infrastructures.

La compagnie avance qu’elle a augmenté la fréquence de ses inspections des rails et de l’équipement en cette période de chaleur extrême et qu’elle a déployé du personnel pour soutenir les autorités locales.

Le feu a interrompu des services de transport critiques pour la livraison de biens à travers l’Ouest canadien et le reste du continent, selon CP.

«La sécurité du public et de nos employés est notre priorité et nous avons implanté des mesures appropriées», lit-on dans le communiqué.

Le Canadien National, qui a aussi suspendu ses activités en raison de l’incendie, n’a pas donné suite à nos demandes d’entrevue.

Selon le chef Pasco, tout risque d’incendie, incluant les trains, devrait être évité. Si le transport de biens est considéré comme étant essentiel, il peut alors se faire par camion, a-t-il suggéré.

Le feu de forêt qui a dévasté Lytton a mis en lumière le manque de ressources pour protéger les résidents contre un incendie fulgurant, a plaidé Matt Pasco, qui a partagé ses inquiétudes au bureau du premier ministre et du ministre des Services aux Autochtones, Marc Miller.

Même s’il souhaite que ses demandes pour que CP suspende ses activités soient entendues, Matt Pasco n’écarte pas la possibilité de bloquer les rails si cela s’avère nécessaire.

«Je ne suis pas ici pour menacer qui que ce soit, mais nous prenons la sécurité de notre communauté très au sérieux, a-t-il nuancé. Je vais utiliser notre juridiction pour faire ce qui est nécessaire pour sauver notre population et s’assurer de sa sécurité.»

Le service des incendies de forêt de la Colombie-Britannique a affirmé qu’il suspectait que l’incendie déclenché le 30 juin était d’origine humaine, mais l’enquête est toujours en cours.

Teck Resources Limited, compagnie minière qui dépend du service ferroviaire du CP et du CN dans la région, a annoncé par communiqué qu’elle avait redirigé ses livraisons vers le terminal maritime de Ridley, à Prince Rupert en Colombie-Britannique.

Selon le communiqué, Teck Resources pourrait vendre plusieurs centaines de milliers de tonnes d’acier et de charbon de moins en raison du trafic limité sur les rails.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.