Un chef de la nation Wet’suwet’en juge John Horgan irrespectueux

HOUSTON, C.-B. — L’un des cinq chefs héréditaires de la nation Wet’suwet’en s’opposant à un projet d’oléoduc dans le nord de la Colombie-Britannique s’insurge contre une décision du premier ministre de la province John Horgan de ne pas les rencontrer au cours de la tournée qu’il effectue dans la région.

Le chef Na’moks dit que les chefs souhaitent depuis longtemps rencontrer le premier ministre, car ils refusent de discuter du projet avec personne d’autres qu’un membre du gouvernement.

Selon M. Na’moks, le cabinet du premier ministre qui l’a personnellement contacté juge qu’il n’est pas approprié pour M. Horgan d’avoir un tête-à-tête avec eux. Le premier ministre envisage plutôt d’avoir la semaine prochaine une conférence téléphonique avec les cinq chefs.

Cependant, M. Na’moks estime que seule une conversation en face-à-face prouvera que le premier ministre respecte les chefs qui disent avoir autorité sur 22 0000 kilomètres carrés de territoire non cédé de Wet’suwet’en.

Le chef se dit «vraiment agacé» par le fait que M. Horgan n’avait pas jugé bon de les rencontrer vendredi lorsqu’il est venu dans la région pour visiter l’emplacement du projet LNG Canada à Kitimat et discuter avec des chefs d’entreprise à Terrace.

Le cabinet du premier ministre n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaires.

Adam Olsen, chef intérimaire du parti vert de la Colombie-Britannique, devait arriver samedi dans le nord de la Colombie-Britannique pour visiter les camps mis en place par les chefs héréditaires et leurs partisans près du chantier de l’oléoduc.

Coastal GasLink a signé des accords avec les 20 conseils de bande élus le long du tracé du pipeline de 670 kilomètres, mais les chefs héréditaires soutiennent que les conseils de bande n’ont compétence que sur les terres de réserve plutôt que sur les territoires non cédés.

Les plus populaires