Un chien de Saint-Hubert remporte les grands honneurs du concours de Westminster

TARRYTOWN, N.Y. — Un chien de Saint-Hubert nommé Trumpet est devenu mercredi soir le premier représentant de sa race à remporter le plus grand honneur du monde canin, celui de grand champion du prestigieux concours de Westminster.

Trumpet a coiffé un bouledogue français, un berger allemand, un malinois, un setter anglais, un samoyède et un terrier lakeland au fil d’arrivée.

Après sa victoire, Trumpet a patiemment pris la pose pour d’innombrables photos, mais éventuellement son instinct a repris le dessus et il s’est mis à renifler un peu partout. Il a examiné des fleurs décoratives qui avaient été installées pour les photos, sans rien trouver d’intéressant.

Le bouledogue français Winston, qui appartient notamment au joueur de football professionnel Morgan Fox, a pris le deuxième rang. Le samoyède Striker était quant à lui de retour en finale pour une deuxième année consécutive.

Le concours a attiré plus de 3000 chiens de race pure, des affenpinschers aux terriers de Yorkshire. L’objectif est de couronner le chien qui incarne le mieux les caractéristiques idéales de sa race.

Le prestigieux Westminster Dog Show est habituellement organisé en hiver au Madison Square Garden de New York. Il s’est déplacé vers le manoir de Lyndhurst, en banlieue de la métropole, l’an dernier et cette année en raison de la pandémie.

Certains chiens, comme le golden retriever, affrontent des dizaines d’autres représentants de leur race, simplement pour avoir l’honneur de participer à la grande finale.

D’autres se sont peut-être sentis seuls : Ooma était le seul chinook, un chien de traîneau, à participer au concours. La race est plutôt rare aux États-Unis, même si le chinook est le chien officiel du New Hampshire.

Même pour ceux qui sont repartis sans ruban ou sans trophée, le concours représentait une excellente occasion d’illustrer ce dont ils sont capables.

L’épagneul breton Britanny et sa maîtresse, la docteure Jessica Sielawa, participaient ensemble à leur premier concours canin. Mais à l’extérieur du ring, Britanny accompagne la docteure Sielawa à sa clinique chiropratique de Syracuse, dans l’État de New York, «où elle aide vraiment les gens à soulager leur stress émotionnel», a dit la docteure Sielawa.

Elle a maintenant l’intention de certifier Britanny comme chien thérapeutique.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.