RoseAnne Archibald sera la première femme à la tête de l’APN

OTTAWA — RoseAnne Archibald sera la première femme à occuper le poste de chef national de l’Assemblée des Premières Nations (APN).

Mme Archibald, de la nation Taykwa Tagamou en Ontario, a remporté la victoire après que son rival, Reginald Bellerose de la Saskatchewan, lui eut concédée.

L’élection était passée à un cinquième tour de scrutin, ni Mme Archibald ni M. Bellerose n’ayant atteint le seuil nécessaire de 60% des voix.

Cela était toujours le cas lorsque l’APN a annoncé les résultats du cinquième tour, mais M. Bellerose a ensuite déclaré qu’il se retirait de la course.

Sept candidats étaient initialement en lice pour le poste – un rôle de leadership national qui représente 634 Premières Nations, dont plus de 900 000 personnes sont membres.

Les trois premiers tours du vote virtuel avaient eu lieu mercredi. Pour gagner, un candidat devait obtenir au moins 244 voix pour atteindre le seuil magique de 60 %.

«Aujourd’hui est une victoire, et vous pouvez dire à toutes les femmes de votre vie que le plafond de verre a été brisé. Et je remercie toutes les femmes qui ont touché ce plafond avant moi et l’ont fait craquer. Vous êtes une inspiration pour moi», a déclaré la nouvelle cheffe nationale de l’APN.

Dans un effort pour unifier l’organisation, Mme Archibald s’est fait un devoir dans son discours de tendre la main aux sept candidats qui se sont présentés contre elle pour le poste.

Elle a également remercié tous les chefs qui ont voté aux élections de l’APN, même ceux qui n’ont pas voté pour elle, affirmant qu’elle a appris de leurs conseils et de leurs idées.

«Bien qu’il y ait des choses et des différences qui nous divisent, il y a beaucoup de choses que nous partageons», a-t-elle déclaré.

«Nous voulons tous que nos enfants grandissent fiers et entourés d’amour, de culture, de cérémonie et de langue et de communautés sûres et dynamiques. Nous voulons une terre mère pour eux qui ne soit pas menacée par les incendies de forêt et le changement climatique. Nous voulons être de bons ancêtres et laisser un héritage fort aux sept générations à venir.»

Mme Archibald, qui était auparavant cheffe régionale de l’Ontario, est impliquée dans la politique des Premières Nations depuis 31 ans. Elle a été la première femme et la plus jeune cheffe élue pour représenter sa nation d’origine à 23 ans et est devenue la première femme et la plus jeune vice-grande cheffe de la nation Nishnawbe-Aski en Ontario.

Elle a fait campagne sur une plateforme pour élaborer un solide plan de rétablissement post-pandémie pour les Premières Nations, pour accroître la participation des femmes, des jeunes et des personnes LGBTQ et bispirituelles dans les processus politiques de l’APN, et pour soutenir et coordonner les solutions axées sur la communauté pour faire en sorte que les Premières Nations ne dépendent plus de l’argent du fédéral et deviennent autosuffisantes sur le plan économique.

Mme Archibald s’est également engagée à travailler avec les gouvernements pour mettre en œuvre les 94 appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation, avec des objectifs spécifiques de création de solutions communautaires pour la guérison, similaires à l’ancienne «Fondation autochtone de guérison», et de travailler avec les nations et les survivants pour établir des monuments commémoratifs pour les enfants perdus dans les pensionnats.

«Avec la récente découverte de nos petits à travers le pays, nous sommes tous éveillés… et ce que les gens doivent comprendre et prendre conscience, c’est comment les colons canadiens ont bénéficié de ces pratiques coloniales et comment nous, en tant qu’Autochtones, avons été la cible d’un génocide», a-t-elle déclaré.

«Nous allons regarder cela droit dans les yeux et mettre au rebut les politiques coloniales. Le changement est en train de se produire.»

Félicitations 

Le premier ministre du Canada Justin Trudeau a réagi à l’élection de la nouvelle cheffe par un bref message sur Twitter.

«Félicitations, RoseAnne Archibald, d’avoir été élue cheffe nationale de l’Assemblée des Premières Nations et d’être la première femme à occuper ce poste. Je suis impatient de collaborer avec vous pour faire avancer les priorités des Premières Nations et la réconciliation», a-t-il écrit.

Le ministre des Services aux Autochtones Marc Miller a fait de même en publiant ce message: «Félicitations à la chef nationale RoseAnne Archibald! J’ai vraiment apprécié notre relation de travail productive tout au long de la pandémie pour assurer la sécurité et la santé des Premières Nations de l’Ontario. Ravi de poursuivre ce travail avec elle à l’échelle du Canada!»

Dans un communiqué transmis en soirée, l’Assemblée des Premières Nations Québec – Labrador a aussi tenu à transmettre ses félicitations à la nouvelle cheffe élue.

«Nous vivons actuellement une période de changement significatif et d’avancement. RoseAnne Archibald est la personne désignée pour guider nos batailles collectives», peut-on lire dans une déclaration attribuée au chef Ghislain Picard.

Le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, a déclaré avoir parlé à «(son) amie RoseAnne Archibald» pour la féliciter. Il dit avoir hâte de collaborer à nouveau avec elle dans ses fonctions de cheffe nationale.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.