Un comité parlementaire demande au fédéral d’examiner le revenu garanti

OTTAWA – Un comité parlementaire dominé par les libéraux demande au gouvernement fédéral d’examiner le concept d’un revenu minimum garanti.

Le comité des finances a déposé un rapport pré-budgétaire qui recommande une étude et un projet pilote sur un revenu de base — ce qui est vu comme une façon de tirer les gens hors de la pauvreté.

Le comité enjoint aussi le fédéral d’examiner la faisabilité d’un programme national et universel de médicaments sur prescription et d’offrir une aide ciblée pour les économies régionales frappées plus durement par la faiblesse du dollar et le bas prix des matières premières.

Ces suggestions font partie d’une liste de 56 recommandations incluses dans un document qui demande au fédéral d’agir sur une vaste gamme de sujets — des questions autochtones à la mobilité de la main-d’oeuvre en passant par une stratégie nationale pour le transport en commun.

Le comité de la Chambre des communes sur les finances affirme avoir entendu les suggestions de 92 témoins le mois dernier et avoir reçu 175 autres soumissions écrites d’individus et de groupes.

Le ministre des Finances Bill Morneau présentera le premier budget des libéraux le 22 mars.

Le sénateur libéral indépendant Art Eggleton a récemment déposé une motion pour demander au fédéral de parrainer un projet pilote pour évaluer le coût et l’impact d’un programme national de revenu de base, en même temps qu’au moins une province ou un territoire.

M. Eggleton affirme que les efforts faits pour réduire la pauvreté sont un échec et plaide que les programmes existants n’ont fait qu’y enfermer les gens.

Le revenu garanti est sur le radar du ministre du Développement social Jean-Yves Duclos, un économiste qui a étudié la question.