Un commandant du groupe terroriste Abu Sayyaf abattu aux Philippines

MANILLE, Philippines — Un commandant de l’organisation terroriste Abu Sayyaf aux Philippines a été tué lors d’un affrontement avec des militaires dans ce pays, selon ce qu’a fait savoir  l’armée des Philippines dimanche.  

Amajan Sahidjuan a été blessé lors d’une fusillade dans la nuit de samedi par des membres de la marine. Il a plus tard succombé à une hémorragie et a été retrouvé sur la petite île de Kalupag à l’extrémité sud-ouest du pays.  

Connu sous son nom de guerre Apuh Mike, Sahidjuan était connu pour avoir mené de nombreux enlèvements contre rançon depuis le début des années 1990.  

Deux autres militants de son organisation ont réussi à fuir les lieux en emmenant avec eux le dernier de quatre otages indonésiens. Ce dernier a finalement été rescapé par les militaires dimanche, a déclaré le chef lieutenant général Corleto Vinluan Jr.  

L’organisation terroriste Abu Sayyaf a souvent fait les manchettes pour des enlèvements d’étrangers contre rançon. Plusieurs de ces otages ont été exécutés, dont les Canadiens John Ridsdel et Robert Hall qui avaient été décapités en 2016.  

Quant aux trois autres otages indonésiens, ils ont été rescapés dans la nuit de jeudi par la police qui a aussi arrêté un de leurs ravisseurs dans la municipalité insulaire South Ubian, dans la province de Tawi-Tawi aux Philippines.  

Le navire à moteur des ravisseurs s’était renversé sous la force de grosses vagues tandis qu’ils tentaient de fuir des affrontements violents dans la province voisine de Sulu.  

Selon un officier militaire, ils tentaient de traverser par les eaux vers une île voisine de la Malaisie où ils devaient libérer ces otages contre une rançon de cinq millions de pesos philippins, soit l’équivalent de près de 130 000 $ CAN, mais leur projet s’est rendu jusqu’aux oreilles de la Défense des Philippines qui est intervenue. L’officier en question a transmis ces informations à l’agence The Associated Press, sous le couvert de l’anonymat, puisqu’il n’était pas autorisé à parler publiquement.  

Le chef lieutenant général Vinluan a, pour sa part, précisé que les quatre hommes indonésiens rescapés sont les derniers otages connus du groupe Abu Sayyaf.  Dans un entretien téléphonique avec des journalistes, il a précisé qu’il restait environ 80 militants armés d’Abu Sayyaf dans la province de Sulu et les îles environnantes.  

Abu Sayyaf est un petit groupe armé, mais reconnu pour sa violence. Certaines de ses factions ont prêté allégeance à Daech _ le groupe armé État islamique.
– 

Par Jim Gomez, The Associated Press

Laisser un commentaire